Présent pour la première fois aux Jeux d’Afrique, le beach-volley a souri à l’équipe mauricienne composée de Natacha Rigobert et d’Élodie Li Yuk Lo, qui a décroché la médaille d’or, comme annoncé dans notre édition d’hier, à l’Arena Costa do Sol à Maputo, aux dépens de l’Afrique du Sud en deux sets (21-13, 21-12).
Après avoir pris le meilleur sur Agera Preilooa et Garba Mariam du Nigeria en trois sets (21-16, 16-21 et 15-12) en demi-finales, la paire mauricienne n’a pas fait de détail en finale face à Palesa Sekhenyana et Randy Williams. Après un round d’observation à 3-3, Li Yuk Lo allait réussir trois services gagnants pour porter le score à 6-3. À partir de ce moment, les Mauriciennes vont faire preuve de beaucoup de maîtrise en sortant un jeu quasi parfait sur le sable pour porter leur avance jusqu’à 16-9 et finalement l’emporter 21-13 après 25 minutes de jeu.
Au deuxième set, la paire mauricienne inscrit les deux premiers points pour mener 9-4. Faisant preuve de beaucoup de métier et d’expérience, Rigobert et Li Yuk Lo vont réussir un sans-faute en attaque comme en défense pour dérailler leur adversaire et ce, sous les encouragements de la petite colonie de Mauriciens venus les encourager. Les Sud-Africaines allaient jeter l’éponge à 21-12 après 20 minutes jeu.
« Elles étaient vraiment fortes aujourd’hui. Elles étaient sur toutes les balles et elles nous ont fait mal au service. Félicitions à Natacha et à Élodie ! » devait dire la capitaine Sekhenyana.
C’est la quatrième défaite des Sud-Africaines cette année face aux médaillées d’or dont l’expérience a beaucoup servi lors de cette finale.
Les Mauriciennes étaient ivres de bonheur. « On ne réalise pas encore qu’on a décroché la médaille d’or. C’est le résultat de tout un sacrifice qu’on a fait jusqu’ici, même si on a dû débourser de notre poche pour notre préparation avec l’aide du ministère et de la fédération. On est bien rentrées dans notre match et on n’a pas laissé à notre adversaire le temps de trouver ses repères sur le terrain. On voulait cette médaille d’or que toute l’île Maurice attendait et aussi la communauté de volley-ball. Un grand merci à tous, à Marjorie Nadal et à Reza Itoola qui nous ont bien encadrées à Maputo, à l’équipe masculine Pascal Ava-David Carcasse pour son soutien, au ministre de la Jeunesse et des Sports et à ses officiers, à l’Association mauricienne de volley-ball et à son président Kaysee Teeroovengadum, au CNOM, au Club Maurice, à nos parents et à mon mari Thierry qui a dû rentrer plus tôt en France pour son travail », a déclaré Natacha Rigobert.