Les équipes mauriciennes de beach volley sont en passe de réaliser leur rêve olympique. L’avant-dernière étape qualificative au niveau continental du côté masculin, disputée vendredi et samedi dernier à la Côte Sauvage de Pointe Noire au Congo Brazzaville, a largement favorisé les desseins des représentants mauriciens. Il ne reste désormais qu’une dernière étape avant le rendez-vous de Londres. Elle se déroulera en juin de l’année prochaine, mais le pays organisateur n’a pas encore été désigné.
La tâche des paires mauriciennes, soit Gilbert Alfred et Stephane Moonisamy (1), et David Carcasse et Éric Louise (2) s’est largement facilitée avec le forfait des équipes du Ghana, du Kenya et du Liberia. Seul le Congo Brazzaville se dressait sur la route des Mauriciens. Toutefois, Maurice a évolué plusieurs crans au-dessus pour signer un 4-0 sans contestation. Et ce, tout en ne concédant aucun set.
C’est ainsi que Gilbert Alfred et Stephane Moonisamy ont dominé la paire 1 du pays organisateur (21-15 et 21-18) et la paire 2 sur le score de 22-20 et 21-8. De son côté, David Carcasse-Éric Louise s’est imposée face à la paire 1 du Congo Brazzaville (21-13 et 21-15) et la paire 2 (21-13 et 21-16).
Maurice rejoint ainsi l’Égypte et l’Afrique du Sud pour cette dernière phase qualificative. Un quatrième et dernier pays obtiendra son visa à l’issue d’une phase qualificative qui se déroulera au Nigeria le week-end prochain. Pour rappel, l’Égypte avait disposé du Togo (3-1), tandis que l’Afrique du Sud avait remporté ses quatre rencontres aux dépens de la République Démocratique du Congo.
Du côté féminin, les paires mauriciennes constituées de Natacha Rigobert-Élodie Li Yuk Lo, et Prisca Seerungen-Marjorie Nadal participeront à l’avant-dernière épreuve qualificative le week-end prochain au Nigeria. Maurice possède des chances intéressantes de passer le cap, surtout si on se fie à la prestation de la première paire qui avait décroché la médaille d’or aux derniers Jeux d’Afrique au Mozambique.
La délégation, qui comprend également le Directeur technique, Fayzal Bundhun, et Reza Itoola, quitte le pays mercredi.