Place maintenant à Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo qui tenteront le tout pour le tout afin de décrocher leur ticket pour les Jeux Olympiques de Londres. Pour cela, elles devront prendre la première place lors du tournoi qualificatif continental qui aura lieu le mois prochain en terre rwandaise. Afin de bien se préparer, les deux beach-volleyeuses mettent le cap aujourd’hui sur la Chine.
Après avoir disputé un match d’exhibition dimanche dernier contre des Brésiliennes, Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo, médaillées d’or aux derniers Jeux d’Afrique (Mozambique) mettront le cap sur la Chine pour participer au FIVB Beach-Volley Swatch World Tour qui débute mercredi. L’objectif des beach-volleyeuses est d’engranger le maximum d’expérience. « Nous serons dans le main draw. Qui dit main draw, dit adversaires coriaces. Nous aurons vraisemblablement affaire aux Brésiliennes qui sont des références en beach-volley. Notre but sera de prendre confiance et de jouer à un niveau très élevé. Nous avons beaucoup évolué dans notre jeu et on mettra tout ce que l’on a appris en pratique. Nous sommes prêtes », indiquent-elles.
En effet, Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo ont axé leur préparation sur la condition physique sous la tutelle du Français Joël Aulibert à Cannes ainsi que leur entraîneur, Thierry Long. Elles avaient auparavant étaient en stage en Californie au mois de février, plus précisément à Los Angeles, pour apprendre de l’Américain Scott Davenport, qui est considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs de beach-volley dans le monde. « Il nous a beaucoup aidé sur le plan technique, dans nos placements. C’était une expérience des plus enrichissantes car c’est un des meilleurs spécialistes de beach-volley. Qui plus est, nous avons disputé des rencontres face à des équipes américaines et canadiennes. Nous avons beaucoup appris car les matches étaient vraiment d’une très grande intensité. Nous en sommes sortis grandie », affirment les numéro 1 de Maurice.
Il est à noter que les deux Mauriciennes sont des habituées du Swatch Tour, ayant roulé leur bosse un peu partout à travers le monde, enchaînant les compétitions. Elles ont notamment participé à des tournois en Pologne, en Italie et en Suède. Mais le rêve absolu serait de décrocher leur visa pour le grand rendez-vous olympique. « Nous avons fait tellement de sacrifices. Nous allons tout donner pour être à Londres en juillet prochain. Nous avons travaillé très dur et nous allons tout faire pour atteindre cet objectif », avancent-elles. Pour que leur rêve soit exaucé, elles devront monter sur la plus haute marche du podium le mois prochain au Rwanda. Les filles savent qu’elles sont les grandes favorites du tournoi mais demeurent toutefois sur leurs gardes.
« Nous avons un niveau supérieur à nos adversaires. Nous serons les grandes favorites. Mais nous devrons rester sur nos gardes car rien n’est gagné d’avance. Il y a toujours des surprises dans ce genre de grand rendez-vous. A nous de garder la tête froide pour ne pas flancher au moment fatidique. Les autres équipes ne viendront certainement pas avec la fleur au fusil. Les Algériennes sont très fortes tout comme les Sud-Africaines. Nous allons tout faire pour remporter la victoire finale pour que l’aventure continue. Nous n’allons pas faire dans la demi-mesure. La qualification pour les JO demeure notre priorité. Nous sommes déterminés à gagner », soulignent-elles.