Le sort n’a pas été tendre pour la paire mauricienne de beach volley constituée de Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo lors du tirage dans le cadre des Jeux Olympiques de Londres. Elle se retrouve dans la poule A qui comprend trois équipes se situant dans le Top 15 mondial.
Les Mauriciennes auront l’occasion de croiser le fer avec les Brésiliennes Juliana Felisberta Silva et Larissa Franca, qui occupent actuellement la première place au classement mondial. Leurs autres adversaires seront les Allemandes Katrin Hloltwick et Ilka Semmler (n°10 mondiale) et les Tchèques Lenka Hajeckova et Hana Klapalova (n°15 mondiale).
Ainsi en a décidé le tirage au sort effectué hier soir à Klagenfurt en Autriche où se déroule actuellement le Grand Slam, compétition au cours de laquelle Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo avaient pour rappel été éliminées par les Américaines Emily Day et Heather Hughes lors du tour préliminaire mardi dernier.
Nul doute que la tâche s’annonce des plus ardues pour la paire mauricienne qui devrait aborder la compétition à partir de samedi prochain au Horse Guards Parade. « Nous nous retrouvons dans une poule très difficile. Nous aurions préféré la poule F avec les Anglaises, les Italiennes et les Russes. Quoi qu’il en soit, nous nous battrons, tout en faisant de notre mieux », nous a affirmé Natacha Rigobert ce matin.
Après une séance d’entraînement en matinée aujourd’hui, les deux beach volleyeuses mettront le cap sur Londres et seront ainsi les deux premières sportives mauriciennes à rallier le Village Olympique. Par la suite, la stratégie sera mise en place de concert avec leurs entraîneurs, à savoir le Français Thierry Long et l’Américain Scott Davenport.
« Nous essaierons de visionner un maximum de vidéos de nos adversaires. À partir de là, il s’agira d’être créatives lors des différentes rencontres en misant à fond sur les services puissants et en cassant le rythme du jeu adverse », avance Natacha Rigobert.
Les Brésiliennes d’entrée
Si l’ordre des rencontres sera finalisé d’ici à lundi prochain, il n’en demeure pas moins qu’il existe de fortes possibilités que la paire mauricienne affronte d’entrée de jeu celle du Brésil. « Ce sera du costaud. Une paire quasi inabordable qui possède comme objectif de décrocher la médaille d’or. Les Brésiliennes sont très, très fortes, mais nous allons nous bagarrer », soutient celle qui sera le porte-drapeau mauricien lors de la cérémonie d’ouverture vendredi prochain.
Ce sera également l’occasion de retrouvailles, car les deux paires s’étaient affrontées au Sanya Open en Chine cette année. Les Brésiliennes, médaillées d’argent de cette compétition, s’étaient alors imposées 21-11 et 21-7. Il est à noter que Juliana et Larissa évoluent ensemble depuis déjà huit ans et possèdent un palmarès éloquent. Vainqueurs de 18 tournois Open, elles ont brillé de mille feux cette année aux Grand Slam de Berlin et de Beijing.
De leur côté, les Allemandes Hloltwick et Semmler, partenaires depuis 2006, ont décroché leurs premiers lauriers à l’Open de Marseille et au Challenge de Chypre. Cette saison, elles se sont retrouvées à la quatrième place au Grand Slam de Beijing et à celui de Berlin, et au neuvième rang aux Grand Slam de Gstaad, Rome, Moscou et Shanghai. Quant aux Tchèques Hajeckova et Klapalova, elles ont acquis leur premier succès lors du tournoi satellite à Alba Adriatica en Italie en 2003 et ont disputé la finale de l’Open de Baden en Autriche cette année.
Il est à noter que les 24 paires ont été divisées en six poules de quatre. Les deux premières de chaque poule de même que les deux meilleures troisièmes accéderont directement au tour suivant. Elles seront par la suite rejointes par les deux meilleures paires des play-offs qui auront regroupé les quatre autres meilleures troisièmes des différentes poules.
Pour rappel, la paire mauricienne avait décroché sa qualification à travers le tournoi continental disputé en avril dernier au Rwanda. Par contre, les adversaires des Mauriciennes ont acquis leur visa de par leur classement mondial. La course à la succession des Américaines Kerry Walsh et May-Treanor, lauréates à Beijing en 2008, est donc lancée.
Du côté masculin, la paire sud-africaine constituée de Chiya Freedom et Grant Goldschmit a été tirée dans la poule D. Face à cette paire qui avait acquis sa qualification lors du tournoi continental organisé à Maurice en avril dernier se dresseront les Américains Jake Gibb et Sean Rosenthal, les Polonais Grzegorz Fijalek et Mariuz Prudel, et les Lithuaniens Aleksandrs Samoilovs et Ruslens Sorokins.