Les Sud-Africains ont tenu leur rang. Médaillés d’or aux derniers Jeux d’Afrique au Mozambique, ils ont émergé au cours du dernier tournoi qualificatif continental en beach volley pour décrocher leur visa pour les Jeux Olympiques de Londres en juillet prochain.
Le suspense aura duré jusqu’au bout, hier à Flic-en-Flac, et ce n’est que lors du golden match que les Sud-Africains ont fait la différence aux dépens des Angolais accrocheurs à souhait. Ces derniers avaient entrevu la qualification en menant par deux victoires à une, avant de s’écrouler lors des deux derniers duels décisifs.
Reste que tout n’est pas perdu pour les Angolais. Au même titre que les Nigérians, troisièmes de la compétition, ils auront une ultime occasion de se retrouver au rendez-vous londonien en participant aux championnats du monde prévus en Italie en juin prochain. Ils retrouveront alors les deuxièmes et troisièmes des autres continents.
Par contre, Maurice a terminé à la sixième et dernière place suite à sa défaite (1-3) lors du match de classement face à l’Égypte, samedi dernier. Pour rappel, les paires mauriciennes constituées de Nicolas Laurette et Stéphane Moonisamy, Eric Louise et Gino Sophie s’étaient inclinées de justesse (2-3) face au Congo-Brazzaville vendredi dernier.
Alors que les demi-finales tenues samedi dernier ont été expéditives, avec des succès de 4-0 des Sud-Africains et des Angolais aux dépens des Congolais et des Nigérians respectivement, la finale a par contre été indécise jusqu’au bout. La paire sud-africaine (Freedom Chiya-Grant Goldschitt) avait d’emblée haussé les enchères en signant un convaincant 21-12, 21-11 face à Morais Abreu et Mario Silva.
Toutefois, les Angolais remettaient rapidement les pendules à l’heure avec un succès également en deux sets (21-15 et 21-18) des frères Sequeira (Marcio et Eden) face à Leo Williams et Jerome Fredricks. Les Angolais continuaient alors sur leur lancée. Les frères Sequeira repoussaient le challenge de Chiya et Goldschitt à l’issue du duel le plus épique de l’après-midi. Le score identique de 22-20 sanctionnait ce débat.
Rude bataille
Dès lors, l’Angola était à deux sets de Londres, tandis que l’Afrique du Sud était dos au mur. Cependant, Williams et Fredericks se rebiffaient de brillante façon en venant à bout de Silva et Abreu (21-15 et 21-15). Et ce, bien qu’ils avaient été accrochés jusqu’au 20e point lors de la manche initiale. Toutefois, les Angolais digéraient mal ce revers en s’en prenant à l’entraîneur sud-africain Gershon Rorich l’accusant d’avoir donné des directives à ses joueurs lors de cette quatrième rencontre. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour éviter que les coups ne soient échangés.
Le calme revenu, les deux forces en présence s’apprêtaient alors à livrer la bataille décisive. Chiya et Goldschitt se retrouvaient d’emblée en position de force (8-3). Les frères Sequeira se lançaient alors dans une course-poursuite pour revenir à 9-11. L’espoir était encore permis, avant que les Sud-Africains ne se détachent de nouveau (14-11) pour ensuite conclure sur la première balle de match.
« Des résultats à la hauteur de nos attentes. Les Angolais nous ont offert une forte opposition, mais nous avons su soutenir la pression. La qualification en poche, nous comptons participer à des compétitions organisées par la Fédération internationale de volley-ball afin d’aborder les Jeux Olympiques dans les meilleures conditions », soulignait Gershon Rorich.
« Je ressens un bonheur immense et nous avons acquis cette qualification pour notre entraîneur et notre pays. Maintenant, nous nous apprêtons à défier les meilleures paires au monde », avançait de son côté Freedom Chiya.
Pour ce qui est du match de classement, le succès du Nigeria face au Congo-Brazzaville ne souffre d’aucune contestation (4-0). Jeffrey Omorugi, Abdullaziz Adamu, Issack Isigba et Anyasodike Goodluck ont évolué plusieurs crans au-dessus de Congolais sans doute déjà heureux d’être parvenus en demi-finales.
L’entraîneur Ismail Charkuma s’attend de son côté à des lendemains meilleurs. « Cela ne fait que deux ans que le beach volley se pratique au Nigeria. Nous sommes déjà tout excités et heureux d’avoir pu atteindre la troisième place et nous espérons bénéficier d’un camp d’entraînement en Afrique du Sud afin de préparer les championnats du monde et de viser encore plus haut. »
À noter qu’un match exhibition opposait hier les Brésiliennes Camila Fonseca et Livia de Oliveira Mendonça aux Mauriciennes Natacha Rigobert et Elodie Li Yuk Lo. Ces dernières préparent activement la dernière phase qualificative en vue des Jeux Olympiques. Une échéance prévue au Rwanda à la fin du mois prochain.
———————————————————————————————————————————
Les résultats
Demi-finales : Afrique du Sud b. Congo Brazzaville 4-0
Angola b. Nigeria 4-0
Finale : Afrique du Sud b. Angola 3-2
Match de classement 3e-4e places : Nigeria b. Congo Brazzaville 4-0
Match de classement 5e-6e places : Égypte b. Maurice 3-1