La paire mauricienne de beach volley constituée de Natacha Rigobert et d’Élodie Li Yuk Lo n’a finalement pas pu bousculer la hiérarchie au cours de ses trois rencontres de la poule A. Au Ionic Horse Guards Parade, hier en début d’après-midi, elles ont quitté la compétition sur une troisième défaite en autant de sorties. Elles se sont cette fois inclinées en deux sets (11-21 et 10-21) face aux Allemandes Katrin Holtwick et Ilka Semmler en 30 minutes.
Un baroud d’honneur était attendu de Natacha Rigobert et d’Élodie Li Yuk Lo, qui n’avaient plus rien à perdre après leurs défaites concédées face aux Brésiliennes Juliana et Larissa, et face aux Tchèques Hajeckova et Klopalova. Toutefois, la marche était trop haute une nouvelle fois. Certes, les Mauriciennes, tout en évoluant libérées et sans complexe, ont fait preuve de plus de résistance. Elles étaient même aux commandes en deux occasions lors de la deuxième manche. Toutefois, les Allemandes, avides de terminer à la troisième place afin de disputer les play-offs, avaient vite fait de rétablir la situation en leur faveur.
Au bout du compte, la première place de cette poule est logiquement revenue aux Brésiliennes, qui ont maintenu leur série victorieuse en dominant les Tchèques 21-12 et 21-18. De l’avis des spécialistes, Juliana et Larissa, au vu de leur forme actuelle, possèdent des chances intéressantes de se retrouver sur la plus haute marche du podium.
Du côté mauricien, l’expérience a sans doute été intéressante d’être vécue. Rigobert et Li Yuk Lo étaient certes conscientes du fossé qui les séparait des meilleures paires mondiales et le fait de les avoir côtoyées aura sans doute des effets bénéfiques. D’autant qu’elles auront de nouveau l’occasion de connaître un nouvel apprentissage de ce haut niveau à travers leur participation au World Tour au Brésil en novembre prochain. Peut-être déjà un avant-goût des prochains Jeux Olympiques.
Quoi qu’il en soit, il demeure évident que ce sera à travers de telles confrontations que les Mauriciennes pourront s’aguerrir et s’épanouir. Qui plus est, leur participation à cette présente édition des Jeux Olympiques sera source de motivation pour d’autres beach volleyeuses mauriciennes. Aux autorités locales désormais d’accorder les facilités voulues pour que cette discipline exigeante, mais ô combien spectaculaire, puisse trouver une place de choix dans le paysage sportif local.
Pour en revenir à la rencontre disputée hier, il demeure un fait que Natacha Rigobert et Élodie Li Yuk Lo ont livré leur meilleure prestation dans cette compétition. D’ailleurs, au cours de la manche initiale, six de leurs seize attaques ont été concluantes. Elles se sont dans un premier temps accrochées à 3-4, avant de concéder par la suite trois points de retard (7-10). Holtwick et Semmler se détachaient par la suite à 18-10, avant de conclure à 21-11.
La deuxième manche sera encore plus accrochée, avec les deux paires au coude à coude jusqu’à 5-5. Rigobert et Li Yuk Lo prenaient alors les devants, 6-5, puis 8-7, et on se permettait alors de rêver. Mais voilà, les Allemandes faisaient rapidement valoir leur plus grande maturité en se détachant inexorablement. Un smash manqué d’Élodie Li Yuk Lo mettait ensuite fin à l’aventure olympique de la meilleure paire africaine.