Le groupe hôtelier Beachcomber, dont l’assemblée générale des actionnaires est convoquée pour jeudi prochain, a enregistré une hausse significative dans ses résultats pour le premier trimestre de son année financière 2015/2016 au 31 décembre 2015. Les chiffres, avalisés par le conseil d’administration et publiés officiellement, indiquent une progression de l’ordre de 45% des profits opérationnels pour ces trois mois. Les profits avant impôts sont de Rs 654,45 millions, contre Rs 491,98 millions pour la période correspondante en 2014.
Le  taux d’occupation de 74% – contre 65% l’année dernière – et une augmentation de 8,4% du Guest Night Spending (GNS) sont à la base de cette performance, qualifiée des plus encourageantes par la direction du groupe. Beachcomber a également augmenté son chiffre d’affaires de 23% au cours de ce premier trimestre. L’indicateur EBITDA (“earnings before interest, tax, depreciation and amortization”) a progressé de 31%. Les bénéfices nets après impôts sont en hausse de 23%.
La croissance inférieure de l’EBITDA et des bénéfices après impôts provient d’impôts bien plus élevés et de la baisse des gains enregistrés lors de la conversion des emprunts (en euros) en roupies principalement. À part Ste Anne Resort aux Seychelles, toutes les opérations, tant hôtelières que non hôtelières, affichent des résultats améliorés. Toutefois, l’hôtel Royal Palm Marrakech, au Maroc, en dépit d’une amélioration notable de ses performances, a enregistré des pertes.
Au tableau des indicateurs opérationnels hormis le marché local et les équipages de compagnies aériennes, le nombre de clients ayant séjourné dans les hôtels de Beachcomber a augmenté de 13,7% durant ce premier trimestre, alors qu’au niveau national, l’augmentation dans les arrivées touristiques était de 11,1%. Cette performance confirme que les diverses mesures prises par les autorités et l’ensemble des partenaires du secteur touristique génèrent les résultats escomptés.
La direction du groupe hôtelier est optimiste quant aux résultats pour la période se terminant 31 mars 2016, même si les opérations à Marrakech continuent à être un challenge. L’EBITDA devrait être proche de la barre de Rs 2 milliards pour le premier semestre, sous réserve des gains/pertes de changes découlant de la conversion des emprunts en devises. Les réservations en main pour la basse saison, coïncidant avec le second semestre de l’année financière de Beachcomber, sont considérées comme étant très prometteuses.
D’autre part, la constitution du Beachcomber Hospitality Fund est engagée sur la bonne voie. Cette initiative, donc les détails seront communiqués bientôt, vise à réduire l’endettement du groupe et aidera à financer le projet hôtelier aux Salines, Rivière-Noire. Consécutivement à l’exercice « Beachcomber : Au coeur des valeurs », mené au cours de ces derniers mois, le groupe entreprend un important exercice de “rebranding” visant à mobiliser les 5 000 membres de l’équipe de Beachcomber autour des mêmes valeurs et des mêmes objectifs. Cet exercice contribuera à affiner l’image de Beachcomber et aidera à communiquer un message clair et fort au marché.