Un sexagénaire, ancien fonctionnaire maintenant à la retraite, a été attaqué par trois énergumènes le jeudi 14 août, alors qu’il faisait de la marche, le long de la Promenade Roland Armand (à côté de l’avenue Vandermeersch). Pourtant, il n’était alors que 18 h et quelques minutes.
Il semblerait, selon les explications fournies par le marcheur, que les trois malfrats l’ont suivi aussitôt qu’il s’est engagé dans le jogging track à partir du début à Beau-Bassin. Arrivés dans un endroit plutôt sombre et profitant du fait qu’il n’y avait pas d’autres joggers dans les environs immédiats, les individus s’en sont pris au malheureux sexagénaire, qui, pourtant, a l’habitude de marcher le long de cette promenade de santé.
Le sexagénaire portait deux bagues, dont l’une en or et sertie d’un diamant. Il avait également une montre. Ses agresseurs auraient remarqué la présence des bijoux depuis le début, et c’est sans grande peine qu’ils les ont emportés. Dans la déclaration qu’il a donnée au poste de police de Beau-Bassin, il a indiqué que la valeur en argent des objets emportés est d’environ Rs 10 000.
Le sexagénaire, que nous avons interrogé ce matin, nous a fait comprendre que pour lui, avant tout, il s’agissait de s’en sortir en bon état physique. C’est pour cela que dès le début de l’attaque, il a cédé aux exigences de ses assaillants en leur remettant tous les objets précieux qu’il avait sur lui. Fort heureusement, il avait laissé son portable chez lui.
L’ancien fonctionnaire nous a aussi expliqué pourquoi il a tenu à consigner une déclaration à la police. « Je ne m’attends certainement pas à ce que les enquêteurs parviennent à retrouver les objets que les voleurs m’ont pris, quoi que cela m’apporterait une grande satisfaction étant donné que les bijoux ont certainement une valeur sentimentale. Le but réel de ma démarche est d’amener à éviter que d’autres marcheurs qui utilisent régulièrement la promenade de santé arrivent à subir le même sort que moi. Au moins, maintenant les forces de l’ordre sauront qu’elles ont à manifester une présence plus dissuasive dans les environs aussitôt que la brume se présente », a-t-il dit en guise de conclusion.