Importante mobilisation policière depuis ce matin dans l’immeuble Palm Plaza, en plein coeur de Beau-Bassin, après que le corps d’une femme de 42 ans, Kaishar Soobaary, a été trouvé dans la cuisine de son appartement au 7e étage. Elle portait des traces de blessures au cou. Les premiers éléments relevés sur les lieux poussent les enquêteurs de la police, dont la Major Crime Investigation Team, à traiter cette affaire comme un « suspected foul play ».
Peu avant la mi-journée, le Chief Police Medical Officer Sudesh Kumar Gungadin s’était déplacé sur les lieux pour un premier constat médico-légal avant l’autopsie. Entre-temps, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Beau-Bassin et les éléments de la Scene of Crime Office avaient déjà effectué les premiers prélèvements d’indices susceptibles d’orienter cette enquête policière. Toutefois, il faudra d’abord attendre le rapport d’autopsie, qui devrait être pratiquée aujourd’hui.
Les informations recueillies par Le Mauricien sur le terrain tendent à confirmer que les autres habitants de l’immeuble Palm Plaza n’avaient plus aperçu la femme de 42 ans, Kaishar Soobaary, depuis plusieurs jours. Dans la soirée de vendredi, des proches sont venus lui rendre visite mais sans succès. La porte l’appartement de Kaishar Soobaary était fermée à clé et il n’y avait aucun signe d’elle. Après une nouvelle visite infructueuse dimanche, les membres de la famille de la défunte devaient décider d’en informer le syndic de l’immeuble.
Le propriétaire de l’appartement de la défunte, qui est le seul à avoir en sa possession le double des clés, a ouvert la porte et a fait la macabre découverte vers 9 heures ce matin. Kaishar Soobaary était allongée sur le sol de sa cuisine, une serpillière à ses côtés. Aucune confirmation n’a été obtenue si des traces d’effractions ont été relevées dans son appartement.
À la mi-journée les responsables de l’enquête tentaient d’entrer en contact avec les membres de la famille de la victime. Les autres habitants de l’immeuble et le vigil devront fort probablement être entendus dans les meilleurs délais, dans la mesure où la thèse de foul play dans cette affaire se confirme.
L’enquête policière se poursuit.