Le « fitness urbain », ou « fitness d’extérieur », c’est l’idée qui a été proposée cette semaine à la séance du conseil de Beau-Bassin–Rose-Hill. Le conseiller Philippe Boudou a en effet présenté une motion pour que soient aménagés des « fitness park » dans les jardins de la ville, accessibles librement aux citadins. Pour le conseiller, l’aménagement de telles infrastructures, est une manière de concilier sport en plein air, promotion de la santé, réappropriation de l’espace urbain, lutte contre les incivilités, activités pour jeunes et moins jeunes et redécouverte de la ville.
Le concept du fitness urbain est le suivant : l’installation en plein air de machines fixes permettant la pratique de la musculation, sans risque, chacun à son rythme et à son niveau, en utilisant systématiquement son propre corps comme contrepoids. On retrouve bien souvent ce genre d’installations dans les jardins publics, sur une promenade ou à proximité d’autres espaces de détente ou de jeux pour les plus jeunes. Cette pratique est courante en Europe, où les populations s’adonnent à la pratique de la musculation pour développer leur activité cardiovasculaire ou leur tonus musculaire en plein air, en solo, en groupe ou avec l’aide d’un coach. Les nombreuses vidéos sur le site de partage Youtube témoignent d’ailleurs de l’engouement de cette pratique. Et c’est cela que Philippe Boudou souhaite voir se concrétiser dans les Villes-Soeurs.
Les espaces publics ne manquent pas à Beau-Bassin–Rose-Hill, selon le conseiller Philippe Boudou. « Nous avons la chance d’avoir de nombreux jardins familiaux et des espaces de jeux pour les enfants, mais pas beaucoup d’activités sportives de plein air destinées aux adolescents et aux adultes », estime ce dernier. D’autant que des jardins et espaces, pourtant créés et entretenus à des coûts exorbitants, ne serviraient pas toujours leurs réels objectifs, de l’avis du conseiller. Les parcours de santé, qui se retrouvent pour la plupart éloignés du centre ville, ne seraient d’ailleurs pas toujours accessibles à tous. D’où la proposition d’aménager des fitness parks dans les jardins municipaux afin de ramener les loisirs et les sports au milieu des cités. « L’installation de tels fitness park dans les principaux jardins de la ville permettrait également à chacun de pratiquer des activités sportives variées dans d’excellentes conditions, à proximité immédiate de son domicile. Cela minimiserait ainsi les déplacements et les transports, tout en favorisant la vie de quartier », explique Philippe Boudou. Offrir des activités sportives de plein air sur le lieu de vie pourrait, en plus d’être bénéfique pour la santé de chacun, être une autre forme de réappropriation de l’espace urbain et un moyen de raffermir les liens familiaux et sociaux entre les citadins, ajoute ce dernier.
Créer des espaces de fitness urbains est ainsi un moyen de proposer des activités physique gratuites, accessibles à tous, pouvant être pratiquées de manière individuelle ou en groupe, avec ou sans un coach. De plus, de nombreux jeunes et moins jeunes sont attirés par le fitness. « Malheureusement, cette pratique est très onéreuse lorsqu’elle est pratiquée dans un club privé, souvent hors de portée de nombreuses bourses. Par ailleurs, il n’y a pas beaucoup de centres de fitness publics bon marché ou gratuits dans notre ville », explique Philippe Boudou pour soutenir sa motion.
Le conseiller recommande qu’une étude de faisabilité pour l’installation de fitness parks soit entreprise dans les différentes régions de la ville, de Trèfles à Coromandel, en passant par Stanley, Camp-Levieux, Plaisance, Roche-Brunes, Mont-Roche, Barclays, Villemin, Chebel, Maingard et Belle-Étoile. Il souhaite que le projet se réalise cette année ou, à la rigueur, que celui-ci soit considéré dans le Budget 2014 de Beau-Bassin–Rose-Hill.