Aux villes soeurs, 70 candidats convoitent les 24 sièges du conseil municipal. Au milieu de l’assurance affichée par les deux principaux blocs pour prendre le contrôle de la municipalité, Rezistans ek Alternativ, encouragé par son bon score aux dernières législatives, veut jouer au trouble-fête. En effet, avec ses huit candidats répartis dans les six arrondissements, la bande à Ashok Subron ambitionne de faire son entrée à ce conseil. Tandis que Les Verts Fraternels, depuis trente ans, restent fidèles à leurs sympathisants en marquant leur présence à chaque scrutin national et régional.
Alors que le MMM mise sur son bilan après son retour à l’administration des villes soeurs pour convaincre les citadins de lui confier à nouveau la gestion de la municipalité, l’Alliance Lepep est persuadée de pouvoir rééditer sa performance des dernières élections. Le ton sobre de l’équipe mauve lors du dépôt de candidature a contrasté avec les manifestations bruyantes des partisans du camp adverse. Paul Bérenger, le leader du MMM, aidé de son proche collaborateur Deven Nagalingum, ancien maire et ancien député de Rose-Hill, jette tout son poids dans cette joute municipale pour les trois arrondissements de Rose-Hill et laisse le soin à Rajesh Bhagwan et à Toussaint André (conseiller sortant) de diriger la campagne dans les arrondissements de Beau-Bassin. « Nou finn rant dan lekours pou gagne. Ena trwa semenn kanpagn divan nou e nou ena enn mari lekip. Lot kote zot pe galoupe, zot finn sanz kandida an katastrof », a déclaré Paul Bérenger dans un message très bref aux 24 candidats qui étaient réunis dans la cour du Plaza après l’enregistrement de leurs candidatures.
Dans l’autre camp, Ivan Collendavelloo, le leader du Mouvement Liberater et deux autres membres en vue du PMSD, à savoir Varen Andee et Ramalingum Maistry, supervisaient l’enregistrement des candidats de l’Alliance Lepep pour les trois arrondissements de Rose-Hill. À Beau-Bassin, ce sont les députés Guito Lepoigneur et Alain Aliphon (MSM) ainsi que Vijaya Samputh qui dirigeaient cet exercice administratif pour les candidats de l’alliance gouvernementale. « Nous sommes confiants que nous allons diriger la ville après le 14 juin mais il nous faut être constamment sur le terrain chaque jour de la campagne », dit Guito Lepoigneur.