Photo archives

Dès la confirmation en fin de matinée, hier, d’une victoire écrasante à Beau-Bassin/Rose-Hill, les responsables de campagne du Remake 2000 ont déployé une importante logistique pour un défilé dans les artères de la ville et un rassemblement devant le Plaza. Dans un discours de circonstance à ce point stratégique et hautement symbolique, le leader du MMM, Paul Bérenger, devait souligner que ce « raz-de-marée » à Beau-Bassin/Rose-Hill était prédit, avant de faire comprendre qu’il s’agit là d’une véritable défaite pour l’alliance gouvernementale PTr/PMSD et d’un avant-goût pour les élections générales.
En attendant l’arrivée du député de la circonscription et leader de l’opposition Paul Bérenger, le Campaign Manager des mauves aux villes soeurs, Rajesh Bhagwan, devait chauffer à blanc une foule qui était déjà en liesse. « Sa fer set an mo pa met lipie dan la kour Plaza… Zordi enn gran zour », a affirmé le secrétaire général du MMM. Ce dernier avançait que « Navin Ramgoolam so ler pe sone » et que « nou pe atann li dan eleksion zeneral ». Un discours qui aura fait vibrer les partisans du Remake 2000, en grand nombre malgré un soleil de plomb. « Zot ti dir ki se enn viktwar pou zot… Mo bien anvi trouv zot figir demin (NdlR : aujourd’hui) dan parlman », a souligné le député mauve en se référant principalement à Navin Ramgoolam et Nita Deerpalsing.
À son arrivée, le leader du MMM devait être acclamé par une foule majoritairement en mauve et scandant des « nou le Paul Bérenger ». « Malgre bribe elektoral ek bann menass, se enn tre bel viktwar », a d’emblée lancé Paul Bérenger. Cette victoire sans équivoque, dit-il, efface la parenthèse de 2005 à 2012.
« C’est un avant goût… Une véritable défaite pour le PTr et le PMSD », devait poursuivre Paul Bérenger en soutenant que cette victoire du Remake 2000 dans la majorité des municipalités est révélatrice et donne une indication pour les élections générales. « Eleksion zeneral fode pa tarde », a déclaré le leader des mauves. « Pou eleksion zeneral nou gete komie siez depite zot pou gagner ». Le leader de l’opposition ajoutera qu’il n’y aura aucune discussion avec le PTr et que le Remake est sorti plus fort de ces élections. La mairie de Curepipe, souligne-t-il, serait également entre les mains du Remake si Éric Guimbeau n’avait pas partagé l’électorat. Outre le fait d’avoir pris la Capitale, le chef de l’opposition n’a pas caché sa satisfaction d’avoir arraché la ville de Quatre-Bornes des mains de l’alliance gouvernementale malgré la forte présence de Xavier-Luc Duval et de Nita Deerpalsing.
Après l’intervention du leader du MMM au Plaza, des centaines de voitures recouvertes de mauve et orange devaient reprendre les défilés dans les principales artères de la ville. Depuis le début de l’après-midi, la circulation était très difficile dans les endroits stratégiques de Beau-Bassin/Rose-Hill. L’euphorie avait déjà débuté dans les arrondissements 1 à 3 peu après le coup de midi avec la confirmation que « Remake 2000 finn ramasse partou » dans ces wards.
La bonne nouvelle est tout d’abord venue du Ward 3 avec l’élection de Racheed Daureeawoo, Eddy Petit et Karen Foo Kune qui termine en première position. L’exercice de proclamation devait avoir lieu peu après au Ward 1 avec les trois candidats MMM/MSM, Jai Krishna Choolun, Sindy Christian et Mardaymootoo Ramsamy, largement devant. Les militants des wards 1 et 3 devaient ensuite converger en masse à l’école de Stanley pour la proclamation des résultats au Ward 2 où Philippe Boudou est sorti en tête suivi de ses colistiers Georges Begues et Marie France Ramene.