Une performance encore plus décevante pour le MMM qu’en 2005, où ce parti avait réussi à obtenir trois sièges
La brèche dans la citadelle mauve lors des municipales de 2005, et que ce parti avait réussi à fermer en 2012, s’est transformée cette fois en une large fracture et a démoli les assises du MMM aux Villes-Soeurs. Les citadins ont en effet confié la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill, pour les six prochaines années, à l’Alliance Lepep, plus spécifiquement sous le contrôle du Muvman Liberater. Dans tous les centres de dépouillement hier matin, et ce bien avant 10 h, les premières données indiquaient déjà la tendance en faveur de l’alliance gouvernementale. Les résultats confirmés devaient tomber avant 11 h. Toutefois, des 24 candidats battus du MMM, Toussaint André demeure encore populaire dans l’arrondissement No 3, car seulement 20 voix le séparent du 4e élu de l’Alliance Lepep.
Dans la cour du Plaza hier après-midi, plusieurs ministres ont fait leur apparition à la manifestation de joie des sympathisants de l’Alliance Lepep, qui célébraient la victoire aux municipales. Les festivités avaient ainsi une allure d’événement national. Les ministres Anil Gayan (député de Beau-Bassin), Pravind Jugnauth, Showkutally Soodhun, Nando Bodha et Yogida Sawmynaden sont venus rejoindre leurs deux collègues, Fazila Daureeawoo et Ivan Collendavelloo, qui, pour leur part, sillonnaient les arrondissements de Rose-Hill depuis très tôt. Dans une brève intervention à ses partisans, Pravind Jugnauth, le leader du MSM, a dit que Paul Bérenger avait raison de dire, pendant la campagne, que le scrutin de dimanche comportait un « enjeu national ». « Se enn nouvo paz dan listwar politik nou pei. Se enn konfians istorik ki elektora inn fer nou. Bann sitadin inn konfie nou enn gran manda e nou konsian ki ena enn gran latant. Dezormai ena enn gran sinerzi ant gouvernman ek kolectivite lokal », a déclaré le leader du MSM.
L’atmosphère était la même dans chaque centre de dépouillement. Les célébrations de la victoire ont débuté avant la proclamation des résultats officiels, mais dans une ambiance relativement bon enfant, avant de monter en crescendo à la mi-journée. La présence des députés de l’Alliance Lepep des deux circonscriptions des Villes-Soeurs a galvanisé davantage l’enthousiasme débordant des partisans. À l’école Stanley, après avoir salué les élus, Philippe Boudou, le maire sortant, et ses trois autres colistiers se sont éclipsés avant l’annonce des résultats officiels sans aucun commentaire agressif lancé à leur égard. Philippe Boudou souhaite que les projets importants enclenchés pour la ville ces deux dernières années soient maintenus par la nouvelle direction dans « l’intérêt des citadins », dit-il. « C’est le nouveau conseil qui récoltera les dividendes des grands projets que nous avons démarrés. La nouvelle équipe se chargera aussi de distribuer aux habitants les 30 000 poubelles achetées par l’ancien conseil », a déclaré Philippe Boudou.
Si une victoire sans appel de l’Alliance Lepep se dessinait très tôt dans les arrondissements, les militants du No 4, qui englobe les régions de Mont-Roches, Roches-Brunes et Barkly, ont cru jusqu’à la dernière minute en une possible entrée du candidat Toussaint André. L’écart de voix le séparant du candidat de l’Alliance Lepep qui le devançait était très serré. Par ailleurs, Rajesh Bhagwan, député de Beau-Bassin pendant plus d’une trentaine d’années et Campaign Manager pour les arrondissements de cette ville, croyait fermement que la gestion de la ville allait demeurer entre les mains des mauves, mais les résultats aux Ward 4, 5 et 6 en ont décidé autrement.
Le nouveau Conseil, qui prend place cette semaine aux Villes-Soeurs, ne devrait pas avoir de grand souci pour continuer la mise à exécution de la 2e phase du projet de rénovation du Plaza, une des grandes attentes des citadins. En effet, l’étape de l’appel d’offres a déjà été franchie et on connaîtra dans peu de jours le nom du soumissionnaire.