L’accumulation d’ordures dans certains points spécifiques de la ville et le service de voirie en général ont été les sujets dominants de la première séance du nouveau Conseil municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill qui a eu lieu hier après-midi. Toussaint André, le maire, a annoncé un plan de collecte d’ordures durant cette période de fêtes de fin d’année. La mairie n’organisera pas de concert populaire de fin d’année et investira cet argent dans les services essentiels.
Il semble que l’urgence pour les nouveaux conseillers concerne la propreté de la ville. La situation à la NHDC de Camp-Levieux particulièrement, selon le conseiller Philippe Boudou, « est catastrophique ». Les cadres municipaux ont confirmé au maire hier après-midi qu’« il y a eu effectivement une accumulation d’ordures là-bas, contrairement aux autres parties de la ville », et en ont donné les raisons. Les cadres municipaux ont ainsi évoqué le manque de personnel dû à un taux d’absentéisme élevé en cette période de fin d’année. Ils ont promis au conseil qu’à cet après-midi les bacs d’ordures dans tous les blocs d’appartements de la NHDC seront vidés. Le maire a informé que la municipalité a eu l’autorisation pour le paiement des heures supplémentaires dans le service de voirie et il a aussi annoncé un plan d’action pour ce qui est de la propreté dans toute la ville. Les autres questions des conseillers ont porté sur le nombre de véhicules en service dans le département de voirie, sur les outils de travail à l’intention des éboueurs et sur les mesures déjà arrêtées en cas de période cyclonique.
Au début de cette première réunion du Conseil, Toussaint André a averti ses collègues conseillers que la tâche ne sera pas facile à cause, dit-il, « de l’héritage laissé par le précédent conseil ». « Il faut redonner vie à notre ville et il y a beaucoup d’efforts à faire », leur a-t-il dit.
Par ailleurs, si les nouveaux conseillers ont le mérite de rechercher des informations sur le fonctionnement du service de voirie, cela n’empêche pas de respecter un certain décorum dans la manière de poser des questions. Le ton quelque peu autoritaire d’un jeune intervenant hier après-midi n’a pas échappé à certains dans la salle du conseil, tout comme sa tenue vestimentaire pour le moins décontractée – T-shirt, jean, baskets et sac à dos – pouvait surprendre.