Les habitants résidant à proximité de la Foire de Plaisance ne sont pas d’accord avec la décision de la mairie des villes-soeurs de convertir l’étage du bâtiment en une salle pour les mariages et autres réceptions et lui reproche de ne les avoir pas informés de cette démarche. Cette foire, inaugurée en août 2008, est située au coeur d’une zone résidentielle.
La Foire de Plaisance a coûté à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill à l’achèvement des travaux la bagatelle de … Rs 89 millions. Cet espace n’est cependant pas utilisé à sa capacité optimale. Les marchands de vêtements à qui la mairie avait réservé les étals se trouvant au niveau supérieur ont refusé de s’y installer. Ils affirment qu’ils seront pénalisés par rapport aux maraîchers travaillant au rez-de-chaussée.
La municipalité a alors déboursé une autre somme d’argent pour faire de la place aux marchands concernés dans la cour de la foire. Du coup, l’étage du bâtiment est resté vide depuis son inauguration en août 2008. Une parenthèse pour signaler que ces locaux, pourtant vides, sont éclairés pendant toute la nuit et jusqu’à ce qu’il commence à faire jour. Interrogé ce matin sur ce gaspillage d’électricité aux frais des contribuables, le maire Norbert Froget répond qu’il vient de prendre connaissance de « cette aberration » et concède que « c’est du gaspillage ». Selon les explications qu’il a obtenues des employés municipaux, il n’y aurait à ce jour qu’un seul interrupteur d’électricité pour l’ensemble du bâtiment et que pour les besoins du service de gardiennage certains coins du bâtiment doivent être éclairés. « Ce ne sera plus le cas ? partir d’aujourd’hui. J’ai donn? les directives pour faire installer un deuxi?me switch pour ?viter ce gaspillage d’?lectricit? », dit M. Froget.
S’agissant de la conversion de l’étage en salle des fêtes, le maire affirme que la décision a été prise et approuvée par le conseil municipal depuis plus d’une année sous le mairat de son prédécesseur et après discussions avec les cadres municipaux. Il était impératif, poursuit Norbert Froget, de mettre à profit cet espace en le mettant à la disposition du public et qu’entre outre, cette formule pourrait être une source de revenus dans les caisses municipales. Il fait remarquer que la salle des fêtes du Plaza, très demandée d’habitude, est bloquée pour une assez longue période en raison de la rénovation.
Depuis quelque temps la mairie s’active à compléter les travaux intérieurs nécessaires pour l’aménagement de cette salle. Devant l’avancement des travaux, des habitants du quartier, particulièrement ceux résidant aux rues Sister Marie Clémence et Hajee Allaman, qui ne sont pas d’accord avec cette décision municipale ont commencé à se mobiliser pour exprimer leur mécontentement. À leur demande, Sylvio Michel qui est lui aussi habitant de cette région, a adressé il y a quelques jours une lettre de protestation à la mairie. Selon les familles mécontentes, la tranquillité des lieux va être perturbée. Elles reprochent à la mairie de n’avoir pas sollicité leur avis avant de prendre cette décision. « Est-ce que la municipalit? avait fait un sondage aupr?s des marchands avant le d?but de construction de cette nouvelle foire ? C’est vrai que cet espace inutilis? est un gaspillage mais ce ne sont pas les habitants qui doivent faire les frais de ce manque de pr?voyance », s’indignent quelques habitants. Ces derniers affirment que la municipalité avait d’autres options que celle d’en faire une salle des fêtes. « Il y a beaucoup de personnes qui ont la volont? de faire un petit business mais qui n’ont pas d’endroit pour se lancer. On aurait pu par exemple leur louer cet espace ? un prix convenable », suggèrent les protestataires qui ne comptent pas rester tranquille.