La Plateforme anti-métro (PAM) a organisé hier une marche pacifique à Beau-Bassin/Rose-Hill, pour faire part de ses appréhensions quant à ce projet, faisant état d’un « manque de transparence » et réclamant que le rapport EIA soit rendu public. Une vingtaine de personnes, dont l’avoué Khaviraj Bokhoree et l’avocat Dev Ramano, ont marché dans les rues de Beau-Bassin/Rose-Hill, montrant leur résistance à ce projet considéré comme « le plus grand projet jamais réalisé à Maurice ». La PAM invite tous ceux intéressés à venir signer une pétition contre ce projet.
Malgré des « blocages administratifs », soutient la PAM, la mobilisation s’est tenue hier. Les personnes présentes se sont mobilisées pour une marche qui a démarré à Barkly, est passée par la rue Vandermeersch et s’est terminée à la Place Margéot.
Jayen Chellum, le porte-parole de cette plateforme, soutient que c’est un projet « où il y a eu un manque de transparence total ». « Nous ne sommes pas contre le développement, mais nous ne voulons pas de développement sauvage. Il n’y a eu aucune consultation alors qu’une alternative, comme le Bus Rapid Transit System, aurait coûté 3 à 7 fois moins cher et aurait occasionné le développement intégral des villes et villages. Le métro, lui, sera utilisé dans les régions urbaines uniquement. » L’avoué Kaviraj Bokhoree a pour sa part réclamé que le rapport EIA sur le Metro Express soit rendu public ainsi que le cost-benefit analysis du projet. Raj Appadoo, président du Front commun des commerçants, a lui soutenu que le Metro Express « n’est pas la solution » pour le pays. « Komers pa pe marse, zanfan pe kit liniversite, pena travay, ena plas pe lisansie dimounn. Gouvernman bizin rod solision pou sov pei. Si zot pa kapav, zot bizin demisione », a-t-il dit.