Gounden Moonsamy, membre du collectif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL), a logé une “precautionary measure” au poste de police de Bel-Ombre pour dénoncer une tentative d’assèchement d’une “wetland” à Beau-Champ.

Dans sa version des faits, ce sexagénaire avance qu’en se basant sur un rapport du ministère de l’Environnement, daté de 2009, l’Environmentally Sensitive Areas Classification Report, deux sites avaient été identifiés comme “wet lands” dans cette région. À la suite d’une visite avec des membres de AKNL, Gounden Moonsamy a noté que des pierres ont été entassées sur le lieu.

Il a ajouté avoir appris qu’un Environment Impact Assistance (EIA) Licence a été alloué à certains promoteurs. AKNL trouve « étrange » que des officiers du ministère de l’Environnement, qui auraient visité le site, n’aient pas remarqué cette tentative d’assèchement avant de donner l’EIA License. Le collectif est d’avis qu’il n’y a eu « aucune “site visit” de la part des autorités » car celles-ci n’ont pas pris en compte ce qui se passe sur les “wetlands