La société Dermolife a procédé au lancement d’un nouveau service, le fish pedicure, à Eurêka à Moka. Ce procédé consiste à faire une pédicurie en mettant ses pieds dans un bocal contenant des poissons qui mangeront les peaux mortes. Le Mauricien a rencontré Valérie et Mishal Hossenbux, les directeurs de Dermolife.
C’est à Eurêka, à Moka, que nous avons rencontré Valérie et Mishal Hossenbux, les directeurs de Dermolife. Ils nous ont expliqué le concept, tout en tenant à se démarquer des autres concepts proposés ailleurs. « Avant tout, les pieds sont nettoyés avec de l’eau oxygénée et on vérifie qu’il n’y a pas de blessures etc. Ensuite le principe est simple, il suffit de mettre ses pieds dans le bocal et de laisser les poissons faire le reste ! » Le client doit aussi répondre à un questionnaire avant de commencer la séance, afin de vérifier qu’il n’a pas de diabète ou autre maladie. Les poissons, connus sous le nom de “Garra rufa”, mangent les peaux mortes et polissent l’épiderme au bout de 30 à 40 minutes. « Au bout de 30 minutes de fish-spa votre peau est plus douce que celle d’un bébé ! » poursuivent-ils.
« Nous avons étudié toutes les méthodes de pedicure fish pendant un an. Le poisson spécifique que nous avons choisi, en plus de ses bonnes vertus, s’acclimate très bien dans notre environnement. Il était très important pour nous de connaître au maximum le sujet avant de se lancer dedans. Nous avons aussi étudié les critiques que les autres spa avaient par rapport à ce concept pour éviter les mêmes erreurs. Beaucoup des autres spas qui se sont lancés dans le concept de fish pedicure utilisent la même eau et le même bocal pour plusieurs personnes. C’est grave, en faisant ainsi il y a des risques. » Et de soutenir que « chez nous les bocaux sont individuels, nous mettons beaucoup d’emphase sur la propreté et l’hygiène. » De plus, entre chaque pédicurie il y a une attente de 30 minutes afin que les bocaux soient nettoyés profondément avec un système de filtrage d’eau et un filtre UV. Les bocaux ont aussi une pompe et une température régulée. Afin d’avoir un bon résultat il faudra compter dans son bocal 100 Garra rufa. Au niveau de la sensation, le fish pedicure ne fait pas mal et donne une sensation de fourmis dans les pieds. Il faudra quelques minutes avant que la personne ne s’habitue.
Pour le moment, Valérie et Mishal Hossenbux n’ont pas de spa et proposent leur service aux hôtels. « Nous ferons des visites toutes les semaines dans les spas d’hôtels qui achèteront notre service afin d’être sûrs qu’ils respectent nos normes d’hygiène. De plus nous ferons nous-mêmes les installations afin de garantir un système de qualité. Nous ferons aussi la formation des esthéticiennes qui utiliseront notre concept. »
Nos interlocuteurs prévoient de faire venir de plus grands bocaux pour proposer des soins pour tout le corps, et enfin d’ouvrir leur propre spa. « Pour le moment nous disposons de bocaux pour les pieds uniquement, nous ferons bientôt venir des bocaux conçus pour les mains et le corps ».