Photo d'archive : Les parents de Marie Cléanne, Ian et Marie-Hélène Papillon, en Inde

Marie-Cléanne Papillon est le troisième bébé « miraculé » au monde. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par l’hôpital Narayana Hrudayalaya. La direction de cet hôpital est revenue sur le succès de la chirurgie qui a eu lieu le 14 mars dernier et dit que l’état de santé de la petite s’améliore. D’ailleurs, son père Ian Papillon a été autorisé à la ramener à Maurice. Il est prévu que père et fille prennent l’avion pour rentrer à Maurice ce vendredi.

La direction de l’hôpital Narayana explique que c’est la première fois que ses médecins ont réalisé une chirurgie de séparation du thoracophage sur deux sœurs et que Marie-Cléanne devient probablement le troisième bébé au monde à avoir été « miraculeusement sauvée » à l’issue de cette chirurgie. Marie-Cléanne était l’une des jumelles « thoracopagus » qui partageait le cœur avec sa sœur, Marie-Cléa, au lieu d’être liée du cou à l’abdomen supérieur, comme dans d’autres cas similaires. Par conséquent, elles avaient sept cavités ensemble au lieu de quatre dans chacune.

L’hôpital Narayana dit avoir relevé le défi après que plusieurs hôpitaux européens et asiatiques ont rejeté le dossier. Cet établissement hospitalier avait toutefois déjà informé les parents, Ian et Marie-Hélène, qu’une seule des jumelles pourrait être sauvée. Dans une déclaration rapportée dans la presse indienne, Dr Devi Shetty de l’hôpital Narayana, note que « when the babies were brought here, they were seven days old. We had to wait for them to have a month old for the cath lab procedure. In the future, the child will need to undergo another heart surgery ». Pour mieux situer la complexité de la situation, le diagnostic des médecins était que dès le début, « open surgery was ruled out as they were conjoined from the thorax. Their heart was fused and the chambers, seven instead of eight, i.e. four for each child, making their case a complex and unsuitable one for surgical treatment ». Mais aujourd’hui, le miracle est là et Marie-Cléanne Papillon sera de retour à Maurice en fin de semaine.

« Le taux de survie des jumeaux siamois est minime. En fait, le taux de survie des jumeaux siamois au cœur fusionné est même faible. Marie-Cléanne est le ‘troisième bébé miracle’ au monde à avoir survécu à une opération de séparation du thoracopage », a déclaré le Pr Dr Ashley D’Cruz.

Pour sa part, le Dr Shreesha Shankar Maiya, consultante en cardiologie et électrophysiologie pédiatrique, a déclaré que la chirurgie n’était pas un choix dans ce cas puisque les bébés étaient connectés au niveau du thorax. La chirurgie a été menée par une équipe multidisciplinaire dirigée par le Dr Ashley D’Cruz, directeur et chirurgien pédiatrique et urologue, et comprenant le Dr Sanjay Rao, conseiller principal – pédiatrie chirurgie et transplantation d’organes, le Dr Shreesha Shankar Maiya, consultante en cardiologie et électrophysiologie pédiatriques, le Dr Riyan Shetty, consultante en services de soins critiques et chef de l’assistance extracorporelle, le Dr Ganesh Sambandamoorthy, consultante en anesthésie et soins critiques et le Dr Harini Sreedharan, consultante en néonologie.

Les bébés séparés, le torse de Marie-Cléanne a été reconstruit à l’aide des tissus de Marie-Cléa. Deux mois et demi après la chirurgie, l’état de santé de Marie-Cléanne s’est grandement amélioré. Selon ses parents, elle est même très gaillarde. Pour rappel, le personnel du Narayana Health City l’a qualifié de « strong baby ». Dans son communiqué, l’établissement hospitalier fait ressortir que Marie-Cléanne est en mesure de retourner dans son pays. Elle retourne ainsi à Maurice par avion.

Dans une déclaration à la presse indienne, Ian Papillon s’est dit heureux de pouvoir retourner au bercail avec au moins une de ses filles. « Nous avons au moins une de nos filles avec nous uniquement grâce aux médecins de l’hôpital Narayana Health et je leur en suis extrêmement reconnaissant. Nous remercions également le gouvernement de Maurice d’avoir financé la visite de mes enfants ainsi que leur traitement. Je reprends une de mes filles, mais elle est toutefois pour moi le reflet de sa sœur », a-t-il déclaré.


Ian Papillon : « J’ai hâte de retrouver ma famille avec ma fille »

Depuis qu’il a été autorisé de rentrer à Maurice avec sa fille, Marie-Cléanne, Ian Papillon est occupé à entamer toutes les démarches pour ce retour tant attendu. « Je suis très heureux de l’évolution de l’état de santé de Marie Cléanne. Elle devient de plus en plus belle. Elle est très gaillarde, sauf que le tube la gêne un peu. Mais, ma fille se porte très bien », dit-il.

Bien que la presse indienne ait fait état de son retour à Maurice ce vendredi, Ian Papillon indique que tout dépend des procédures. « J’ai entamé les démarches pour avoir nos billets. Je dois aussi mettre à jour mon passeport. Si tout se fait dans le temps, nous pourrons effectivement prendre l’avion ce vendredi. J’ai hâte d’être auprès de ma famille à Maurice avec ma fille », nous confie ce heureux père.