Branle-bas de combat ce matin à la Major Crime Investigation Team, la Criminal Investigation Division et au Groupement d’intervention de la police mauricienne avec la présence d’un cadavre flottant dans le bassin « La Digue », à Belle-Rose. À ce stade, aucune information n’est disponible sur l’identité de la victime, même si les premières indications tendent à confirmer qu’il s’agit d’un homme. À la mi-journée, des dispositions ont été prises pour repêcher le corps en vue de son transfert vers la morgue de Candos à des fins d’autopsie.
Selon les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien, la découverte macabre a été faite aux alentours de 10 heures ce matin par des éboueurs de la municipalité. Après un exercice de nettoyage sur ce site, qui se trouve quasiment en face de l’ancien cinéma ABC et du Super U de Belle-Rose, les employés de la mairie sont en effet tombés nez à nez avec un cadavre flottant dans le bassin. « Nou ti pe fini ramasse salte ek pe koumans ale kan nou trouv enn zafer pe flote dan dilo. Nou pa ti pe tro sir ki sa ti kapav ete, me kan nou’nn koste, nou finn trouv enn kadavr. Nou finn inform la polis en plas », témoignent ces éboueurs, toujours sous le choc.
Dès la confirmation de l’information, des escouades de la police régulière, de la Criminal Investigation Division (CID), de la Major Crime Investigation Team (MCIT) et du Scene of Crime Office (SOCO) ont été dépêchées sur les lieux pour les premières étapes de l’enquête. Selon les premiers détails relevés, la victime pourrait être un homme et ne portait aucun vêtement. Des sources policières ajoutent que le cadavre a flotté dans le bassin pendant au moins un jour. À la mi-journée, le GIPM avait été sollicité pour extirper le corps du bassin avant de le transporter à la morgue du Princess Margaret Orthopedic Centre, à Candos.
Pour l’heure, les enquêteurs n’écartent aucune piste en vue d’élucider cette affaire. Toutefois, il faudra attendre le rapport d’autopsie du médecin légiste pour obtenir toute confirmation quant à l’orientation de l’enquête. La priorité des enquêteurs, pour l’instant, est d’identifier la victime. Ils se pencheront ensuite sur les circonstances l’ayant amené à cet endroit, connu comme étant un lieu de beuverie.
Cette scène inhabituelle, avec une forte mobilisation de la police, a provoqué un attroupement de badauds. La circulation routière, à cette heure critique et sur cet axe très fréquenté reliant Rose-Hill est Quatre-Bornes, a été grandement perturbée.