Nous voilà devant une nouvelle affaire et qui va peut-être démontrer dans sa splendeur les pouvoirs dont dispose l’écurie Paul Foo Kune sur le turf mauricien. Cette nouvelle affaire d’appel de Benedict Woodworth et la décision de l’écurie PFK de donner un contrat au jockey malaisien le temps que Robbie Burke purge ses trois semaines de suspension ayant décidé de ne pas faire appel contre cette décision. D’abord, l’écurie Paul Foo Kune a passé l’étape du board des commissaires des courses avec une facilité déconcertante en dépit des contestations et des points mis en avant par le commissaire administratif, Jean-Michel Giraud. Comme par exemple que le Club ne pouvait faire confiance à un jockey qui était parti en 2012 (28e journée) avec une lourde suspension de 8 semaines et Rs 100 000 d’amende pour sa monte sur Cassido (écurie Foo Kune), mais qui fut par le suite réduit à 5 semaines en appel. Preuve que le board des commissaires administratifs ne refuse rien à Paul Foo Kune et nous l’avons bien compris après les mots «élogieux» du président du MTC vendredi sur les ondes d’une radio à l’égard du « stable manager-propriétaire-bookmaker ».
Mais il reste quand même les lois de la République de Maurice qui disent clairement que le ministère du Travail ne peut accorder un permis à deux jockeys pour une seule écurie. L’existence de ce règlement nous a été confirmée hier par le Général Manager du MTC, Benoit Halbwachs, qui nous a également confirmé que le contrat entre l’écurie Foo Kune et Robbie Burke n’a pas encore été résilié. Donc Paul Foo Kune passera-t-il la seconde et dernière étape du ministère du Travail? La question est donc posée et les mauvaises langues prétendent même que Benedict Woodworth est déjà dans «le starting block» car il se trouverait déjà à Maurice.