C’est en compagnie de leurs profs – Hasina Banu Jannoo, Moorina Lauloo-Pondor, Yousouf Futloo et Parvez Burkutally – que les élèves des classes IB1 et IB2 du collège Aleemiah (Phoenix) ont rendu une visite aux résidents – souffrant d’un handicap physique ou mental – du Foyer Vivre Debout (FVD), rue Charles Cheron, à Eau-Coulée. Le personnel et les élèves du collège Aleemiah ont été accueillis par la présidente de l’Association Vivre Debout, également gérante du foyer, Mme Marie-Loure Gérard, qui s’est réjoui de « l’intérêt soutenu » que cet établissement manifeste pour le bien-être des résidents du foyer. En effet, le collège Aleemiah, tout comme le collège d’État Dunputh Lallah (Curepipe), n’en est pas à sa première visite au FVD.
De son côté, M. Parvez Burkutally, porte-parole du collège Aleemiah, a remercié la direction du FVD pour l’occasion qu’elle offre aux jeunes bénévoles de faire connaissance avec la vie dans le foyer et avec ses pensionnaires. Les visiteurs ont ensuite servi aux résidents un déjeuner, généreusement offert par le “Qadiri Sunee Circle” (Phoenix), de même que des cadeaux d’anniversaire, pour les récipiendaires du foyer. Cette journée au FVD sera sans doute aussi mémorable pour les bénévoles en herbe du collège Aleemiah qu’elle ne l’a été pour les filles du collège d’État Dunputh Lallah qui, peu de temps avant, en compagnie de leurs profs – sous la direction de M. Unnuth –, ont elles aussi offert un déjeuner aux résidents du FVD. Interrogées sur ce geste de bonne volonté et de solidarité auquel elles se sont associées, les filles du collège Dunputh Lallah ont repris les paroles qu’elles avaient prononcées lors d’une visite semblable en juillet de l’année dernière : « C’est une journée mémorable dans notre vie de jeunes citoyennes éternellement insatisfaites. En tant qu’adolescentes, nous nous apitoyons souvent sur notre “triste” sort sans réaliser que celui des autres  est bien pire. En ce beau mercredi ensoleillé du mois de juillet, la vie nous a donné une belle leçon car nous, élèves du collège Dunputh Lallah SSS, avons réalisé que nos soucis quotidiens sont bien insignifiants comparé à ceux des pensionnaires du Foyer Vivre Debout. »
« On se plaint souvent pour un ongle cassé, mais eux ne se plaignent jamais de leurs jambes brisées. C’était extraordinaire de voir des cristaux de joie dans les yeux de personnes autrement capables qui s’efforcent  de garder le sourire au quotidien, même si la vie ne leur a pas vraiment souri. Courage, espoir, dynamisme et solidarité sont les valeurs sures de ce centre pour personnes handicapées, qui a le don d’ensoleiller leur vie. Si on devait retenir un fait marquant de cette journée de partage, ce serait avant tout l’amour et la dévotion que l’on a lus dans les yeux de ceux qui y travaillent, bénévolement ou pas. Grâce à eux, nous avons appris que le handicap mental ou physique est loin d’être fatal et qu’on peut très bien être épanoui tout en étant dans un fauteuil. Qui remercier ? Les profs qui nous ont accompagnées ? L’école ? Les responsables du foyer ? Ou tout simplement nos amis du centre qui, en une seule journée, ont su changer notre perception de la vie et ainsi faire de nous des filles plus responsables et conscientes de la chance qu’on a d’être ce qu’on est ! Alors merci Vivre Debout ! ».