Des élèves de Lower Six et de Upper Six du collège Aleemiah à Phoenix et leurs enseignants ont accordé un peu de leur temps en début de semaine aux enfants venant de familles démunies de Coteau Raffin. Les jeunes étaient tous réunis sous le préau du centre de l’Association Amour et Espoir à Rivière-Noire, une ONG qui oeuvre depuis des années dans ce hameau du village La Gaulette.
Les Aleemiah Boys et leurs profs ont été accueillis par un sympathique « Bonjour, bonjour, comment allez-vous ? » de la part des enfants de Coteau Raffin. Prenant la parole, le président de l’Association Amour et Espoir Richard Petit a expliqué aux visiteurs la mission de cette organisation non gouvernementale – menée avec le soutien de nombreux sponsors, mauriciens et étrangers – en vue de prendre en charge les nombreux jeunes privés de nourriture, de vêtements et de matériel scolaire. Cette initiative, a-t-il précisé, a permis de résoudre le problème d’absentéisme scolaire.
Deux élèves du collège, Aleemiah Wazir Boodhoo et Alnasr Amneer, ont participé à cette rencontre en slammant. Ils étaient les lauréats d’un concours de slam autour du thème « Gender-based violence and equality » organisé par la mairie de Vacoas/Phoenix. Les Aleemiah Boys ont aussi servi aux enfants un déjeuner. De plus, une distribution de confiseries et de ballons était au programme. Les enfants de l’Association Amour et Espoir ont quant à eux offert aux visiteurs des baguettes de fromage, produites quotidiennement par les responsables du centre.
Les enseignants Jyoti Ramchurn, Nazima Elahee, Tanzila Nunkoo, Reena Seedary, Sameer Jhungeer et Yousouf Dusmohamed, menés par leur collègue Parvez Burkutally, se sont félicités de cette initiative généreuse et spontanée de leurs élèves. Selon le Head Boy Sumser Twaha, ce sont les Lower Six du collège qui ont proposé l’idée d’une activité sociale en faveur des démunis. Ce projet a ainsi été retenu par la direction, les membres du personnel et leurs camarades de Upper Six. Ce goût du travail bénévole est venu après une participation spontanée de ces jeunes à l’élan de solidarité nationale à Pailles et à Canal-Dayot en faveur des victimes des inondations du 30 mars.