« Apre le 1er-Mai, Navin Ramgoolam pou ena buku kont pou rann la popilasyon, li pou le debi de so la fin », a déclaré hier soir le leader des mauves à un meeting à Chemin Grenier. Paul Bérenger a abordé les problèmes qui touchent le pays, une situation due à l’incompétence des ministres du Parti travailliste, selon lui. Navin Ramgoolam ne sera pas présent aux prochaines élections, a-t-il avancé.
Paul Bérenger a qualifié la semaine écoulée de semaine spéciale. « Lindi Ramgoolam inn prezant so gran program ek vendredi li finn fer ekzersis de kominikasyon avek lapres. So fizib inn sote. Se enn sign de so la fin », a soutenu le leader mauve. Il estime que le chef du gouvernement aura des comptes à rendre à la population mauricienne sur plusieurs sujets.
Paul Bérenger a par la même occasion énuméré les problèmes qui affectent le pays. « Il n’y a pas d’élections municipales, une absence complète de law and order, cette situation va empirer si Ramgoolam reste au pouvoir », a affirmé le leader des mauves. Parlant du développement dans le pays, Paul Bérenger a soutenu que c’est grâce au gouvernement de 2000 à 2005 que Maurice a pu réaliser des progrès. « Se nou destin, sak foi bann-la fane nou bizin redrese », a-t-il déclaré.
Faisant appel à la mobilisation de la population pour le meeting du 1er-Mai, le leader du MMM estime que ce rassemblement marquera la fin du règne de Navin Ramgoolam. « Pou ena de veteran ki pe warn Ramgoolam enn lot 60-0. Li pou tase dan nimero 5 », a estimé Paul Bérenger. Il s’en est également pris au leader du Parti travailliste pour « ses fausses promesses envers la population ». Et d’ajouter : « Le 1er-Mai se sel zour kot ou akter, aktris, pa rat sa lokasion pou sanz ou destin. »
Intervenant à ce meeting, le secrétaire général du MMM Rajesh Bhagwan a invité la population à venir écouter des « révélations » le 1er-Mai. Il a également commenté la gestion du gouvernement, qui, dit-il, est entre les mains de personnes incompétentes.
Le secrétaire général du MMM a également commenté la situation de l’eau dans le pays. « Zot inn fer krim ar Mare-aux-Vacoas. Lepep pe soufer pa pe gayn delo », a-t-il avancé. Rajesh Bhagwan est d’avis que ce sera le dernier 1er-Mai de Navin Ramgoolam en tant que Premier ministre. « Li pou gayn zafer avek Rambo ek Rocky aster », a-t-il souligné.
Prenant la parole, la députée Arianne Navarre-Marie a pour sa part fustigé Navin Ramgoolam. « C’est Navin Ramgoolam qui décide de tout. C’est la mentalité du Parti travailliste, quand ils sont au pouvoir ; ils font ce qu’ils veulent. » Elle a ainsi exhorté l’assistance à se battre pour ses droits de citoyen libre dans un pays démocratique. « Ou prezans pou 1er-Mai pou montre li ki se la popilasyon ki deside », a soutenu la députée. S’attardant sur « le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter », il est devenu difficile pour une famille mauricienne de joindre les deux bouts, a-t-elle fait ressortir.
Arianne Navarre-Marie observe également que c’est l’appauvrissement de la population qui provoque des situations de violence dans le pays. « Les gens sont de plus en plus frustrés car ils ne peuvent plus supporter leur misère ; il y a une révolte », a déclaré l’intervenante. Et de lancer un appel aux femmes, aux jeunes et aux sans-emploi pour qu’ils fassent entendre leur voix le 1er-Mai.
Ont également pris la parole à ce meeting, les députés Alan Ganoo, Reza Uteem, Josique Radegonde et Deven Nagalingum.