Les riverains s'entraident pour débloquer un drain

Berguitta aura marqué le pays par deux facteurs, un excès d’eau qui a entraîné des inondations à travers le pays et les coupures électriques pour des pannes ou volontairement pour empêcher des électrocutions dues à la montée des eaux dans les habitations.

En pleine nuit, souvent dans le noir, de nombreuses maisons du pays ont été inondées et les voisins se sont entraidés pour pallier au plus pressé en attendant les pompiers, la SMF et la police qui ont été à pied d’œuvre depuis plus de 48 heures après l’épisode pluvieux due à AVA au début de l’année.

La saturation des nappes phréatiques après les averses d’AVA ont donc entraîné une montée rapide des eaux avec Berguitta d’autant que les drains étaient souvent bouchés et que les murs en béton érigés ici et là bloquent la circulation des eaux vers leurs cheminement naturel. À Glen Park et à Diolle notamment les habitants mettent la main à la pâte pour un retour rapide à la normale.

Habitants et sauveteurs communiquent pour débloquer la situation à Glen Park

Les coupures électriques ont aussi marqué la nuit venteuse de Berguitta avec pas moins de 5000 abonnés privés de lumière souvent parce que les maisons étaient inondées et que les prises électriques présentaient un risque de court-circuit ou d’électrocution. L’électricité a aussi été coupé à cause des câbles abîmés par la chute d’arbres fragilisés par les vents violents et des racines gorgées d’eau. Le CEB tentera de rétablir l’électricité au plus vite là où cela ne représente pas un danger pour les habitants.

Enfin les centres de refuge ont accueilli plus de 3000 personnes qui outre l’eau et les biscuits offerts par le gouvernement et qui font polémique suite aux déclarations maladroites du ministre Sinatambou, reçoivent aussi l’aide d’habitants et d’associations qui leur ont apporté des repas chauds surtout pour les enfants et des matelas pour leur permettre de mieux passer le temps forcé dans ces centres de refuge. Par ailleurs à l’initiative de la direction des prisons plus de 2000 pains préparés par les prisonniers et prisonnières ont été envoyés aux réfugiés.