Deux jours après le passage du cyclone Berguitta, la ministre de l’Égalité des Genres, Roubina Jadoo-Jaunboccus a animé une conférence de presse ce samedi pour passer en revue la situation dans le pays. Jusqu’ici, l’État a déboursé plus de Rs 2M pour les sinistrés, a-t-elle indiqué.

Sur les 172 centres à travers l’île mis à disposition de la population durant ces intempéries, 79 centres ont été occupés par des sinistrés. Et à ce jour, la majorité des centres sont vides, les réfugiés ayant regagné leur domicile, avance la ministre.

D’emblée, la ministre de l’Egalité des Genres a souligné que le protocole de « donn biskui ek delo pou siklonn », existe depuis 2008. Un protocole amené à être repensé néanmoins.

Roubina Jadoo-Jaunboccus indique également qu’à vendredi, soit un jour après la levée de l’alerte cyclonique, l’État avait déjà déboursé Rs 2M pour les sinistrés. En terme d’Evacuation Allowance, les sinistrés ont bénéficié de Rs 525 par personne sur ces trois jours. « Ce qui fait un total de Rs 2 M déboursées par l’État pour les 4 043 personnes enregistrées comme sinistrées », précise la ministre. S’agissant de la Food Allowance distribuée aux familles dont les provisions ont été affectées par les intempéries, les 13,000 personnes enregistrées ont perçu chacune, selon le protocole, Rs 175 par jour.

“Hier après-midi, Rs 2,5 millions avaient déjà été payées pour ces deux allocations. Rien que pour la région de Port-Louis plus de Rs 1 million ont été remises », a expliqué Roubina Jadoo-Jaunboccus. Et de préciser cependant qu’en ce qui concerne l’allocation alimentaire, les procédures sont plus longues. D’où sa demande aux familles de faire preuve de patience. « Car cette allocation demande une vérification des dégâts par la police qui, par la suite, émettra un mémo aux personnes enregistrées afin que les paiements soient effectués”, a-t-elle expliqué.

Roubina Jadoo-Jaunbocus précise que l’État veillera à ce que les derniers exercices de paiement soient complétés d’ici la semaine prochaine.

En outre, suite aux dégâts occasionnés chez certaines familles, un suivi à long terme est prévu. En effet, un Comité interministériel, présidé par le ministre des Terres et du Logement, Mahen Jhugroo, a été mis sur pied pour se pencher sur ces divers problèmes. « Ce Comité s’occupera par la suite à revoir les plans de logements et la consolidation des maisons dans plusieurs régions. Il devrait aussi s’atteler à examiner des propositions et trouver des solutions dans les plus brefs délais », a-t-elle ajouté.