Alors que la cour suprême a récemment rejeté la motion d’arrêt du procès formulée par la défense de Bernard Maigrot, ce dernier est revenu à la charge lors de sa comparution devant les Assises en fin de semaine dernière. Par le biais de son homme de loi, Me Gavin Glover, SC, Bernard Maigrot a réclamé de nouveau l’arrêt du procès qui lui est intenté pour le meurtre de Vanessa Lagesse, perpétré en 2001.

Me Gavin Glover soutient que son client n’a pas été confronté aux nouvelles preuves scientifiques dans le cadre de ce nouveau procès devant les Assises. Bernard Maigrot est accusé d’homicide sur la personne de Vanessa Lagesse, retrouvée morte dans sa baignoire le 10 mars 2001. L’affaire avait une première fois été déférée aux Assises le 28 novembre 2001 à la suite d’une enquête préliminaire en cour de Mapou. Le 2 juin 2008, le DPP d’alors, Me Gérard Angoh, avait accordé un non-lieu à l’accusé. Mais le 23 mai 2011, Bernard Maigrot était de nouveau arrêté après que le bureau du DPP avait décidé de rouvrir l’enquête suite à l’obtention de nouvelles preuves scientifiques provenant de l’étranger.

Alors que le nouveau procès a été institué, la défense avait logé une motion réclamant l’arrêt du procès, et ce car ce dernier avait été institué devant les Assises sans qu’il n’y ait eu d’enquête préliminaire. Le juge Prithviraj Fekna, dans un “ruling” rendu la semaine dernière, avait statué que l’accusé n’avait pas été victime de préjudice dans la manière dont le DPP a agi en logeant un nouveau procès.

Le juge avait ainsi ordonné le maintient du procès. Lors de la comparution devant les Assises de Bernard Maigrot hier, son avocat, Me Gavin Glover, a logé une nouvelle motion d’arrêt du procès. Il soutient que la poursuite aurait dû confronter l’accusé aux nouvelles preuves scientifi ques en sa disposition, et ce afi n de lui garantir un procès équitable. Me Medhaven Armoogum, représentant la poursuite, a objecté à la motion de la défense. Le juge Prithviraj Fekna a ajourné les débats sur cette motion aux 18 et 19 juillet.