Bertrand Odelys a publié récemment deux ouvrages en lien avec Maurice : Tôt le matin, je pense à toi, un récit sur la vie intérieure, nourri par des interviews de Mauriciens de différents milieux et La couleur interdite, un roman dans lequel le narrateur s’interroge sur la vie intérieure de sa mère. À côté de ces ouvrages, cet écrivain nomade qui aime citer Lao Tseu, Christian Bobin, Matthieu Ricard, les mystiques chrétiens, soufis ou bouddhistes, est un dévoreur de livres. Il raconte ici pourquoi il lui semble si vital de lire et d’écrire dans le monde d’aujourd’hui.