On appréhendait le fait que cette épreuve serait réduite à un sprint sur 1000 voir 800m. Au final, on dira que Valere a été pris à son propre jeu dans le sens où la présence de Streetbouncer avait été oubliée, lui un spécialiste du kilomètre. Tel est pris celui qui croyait prendre. Streetbouncer n’avait gagné que sur 1000m, mais il s’était déjà très bien comporté sur 1365m. Mais force est de constater que ce dernier a été favorisé par son compagnon d’écurie Istiqraar, qui semble lui avoir ouvert le passage avant la dernière courbe, une faute qui lui avait déjà été reprochée la saison dernière. Vincent Allet et Darryl Holland à l’honneur d’une épreuve principale, on n’a pas vu ça depuis un bon bout de temps.
Si on regarde la course de plus près, on trouve que Streetbouncer est celui qui a connu la meilleure mise en action, mais que son jockey n’était nullement intéressé par la position tête et corde. Il n’était pas question de bousculer le cheval. Le fait que Valere ait décidé d’imprimer un rythme modéré ne fut pas pour lui déplaire. Disons aussi que la présence d’Istiqraar sur l’arrière-main de Valere fit que ce dernier ne put réduire davantage le tempo.
À l’arrière, le favori Sole Mio avait pu se positionner dans le dos d’Istiqraar pour ne pas évoluer avec le nez au vent. Babby Bear précédait Zambezi Torrent. Le rythme s’accéléra au début de la descente. Après que les premiers 365m eurent été couverts en 25”09, on a eu droit à 10”96 avant de remonter à 11”29 pour retomber à 10”89. Ce qui fait que les 600m séparant le Tombeau Malartic aux 400m ont été couverts en 33”14.
En regardant du côté de Sole Mio, on a trouvé que celui-ci paraissait bien à l’aise, tout comme Zambezi Torrent. Toutefois, quand le sprint final a été lancé, Sole Moi a fait du surplace, laissant Valere et Streetbouncer en découdre. Dans la ligne droite finale, Darryl Holland a donné l’impression de faire le strict minimum, alors que Kevin Ghunowa s’est donné à fond. Mais on a pu voir que les deux chevaux ont changé de ligne et sont même entrés en contact, ce qui explique pourquoi le jockey de Vincent Allet n’a pas paru au summum de son art.
La troisième place est revenue à Bobby Bear, qui a devancé Sole Mio d’une encolure. Istiqraar, lui, est parvenu à terminer devant Zambezi Torrent, qui a été bien décevant. Cependant, on devait apprendre que le cheval avait saigné.