La Commission légale du PMSD, composée des avocats du parti, a tenu à réagir après les récents événements, où le directeur des publications de La Sentinelle et deux journalistes ont dû se présenter au CCID pour un interrogatoire under warning. Le porte-parole, Me Kushal Lobine, a dénoncé le modus operandi de la police, « qui menace l’État de droit » et crie à une campagne d’intimidation du gouvernement et de la police « ki pe rod diviz lapres pou balie skandal okel zot pe fer fas ».
Me Kushal Lobine a commenté le début de la journée d’hier, soit à 4 heures du matin lorsque la police s’est rendue aux domiciles des journalistes de La Sentinelle avec un mandat de perquisition. « Li evidan ki zot ti ale pou aret zot », dit-il, dénonçant la « façon de faire de la police qui ne fait pas honneur au pays ». Il n’a pas manqué d’ajouter que « ce n’est pas la première fois » que cela se produit, rappelant des cas dont celui où la police s’était rendue au domicile du directeur des Poursuites publiques, Satyajit Boolell, avec un mandat d’arrêt. « C’est leur modus operandi. Le gouvernement actuel opère à travers la force policière », déplore-t-il. Il dénonce ainsi un « régime totalitaire » qui a lancé une « campagne d’intimidation ». « Cela a commencé par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avec les institutions et maintenant avec la presse ».
Selon Me Kushal Lobine, l’objectif « est de diviser la presse pou balie skandal okel zot pe fer fas », rappelant que l’ex-Attorney General n’a fait l’objet d’aucun mandat depuis que l’affaire Bet 365 a éclaté et que, pour l’heure, le whistleblower Hussein Abdool Rahim n’a pas été inquiété alors qu’il a avoué avoir juré un faux affidavit. « Fason gouvernman pe opere, nou pe viv enn de bann moman pli sonb de listwar » a-t-il soutenu, rappelant que le judiciaire reste « le dernier rempart contre la dictature » et qu’il faut « mettre un frein à cette dérive totalitaire ».
L’avocat devait aussi faire un appel au commissaire de police pour qu’il se ressaisisse. « Le CP ena enn rol inportan a zwe. Li bizin travay san freyer ek san faver. Se enn spektak de move gou du gouvernman ki pe ris bann institision dan presipis ». Lors de cette conférence de presse, Kushal Lobine était accompagné d’Adrien Duval, Assad Peeroo, Vikash Teeluckdharry, Ruben Moorongapillay et de l’avocat Rajcoomar.