Un voyage au coeur de l’Inde profonde, une fresque musicale et dansée dans l’esprit de Bollywood qui met en scène toutes les richesses de l’Inde, Bharati 2 a tenu ses promesses. Profusions de couleurs, des costumes chatoyants et des acteurs, acrobates, chanteurs, danseurs, le tout se fondant à la perfection dans un décor extravagant plongeant le spectateur dans l’univers des films made in Bollywood. Bharati est un poids lourd et mérite qu’on s’y accroche tant le dépaysement est garanti. Un show exaltant et une ambiance de folie émanait vendredi au Centre Swami Vivekananda, Pailles avec un spectacle qui s’est joué à la fois sur scène et dans la salle tout en gagnant le coeur des Mauriciens.
Gashash Deshe n’est pas Indien et n’a jamais habité l’Inde et pourtant c’est lui qui est derrière la création de Barathi. Des numéros physiques, des scènes bien rodées et un travail très prenant, voilà à quoi se résume Bharati 2, le Palais des Illusions. Mais tout n’est pas que mirage car l’Inde y est dépeinte, donnant cette envie de s’y rendre. Pour faire partie de cette troupe de comédiens, il faut une endurance physique, de la force, mais aussi de la sensualité et de la grâce. Bharati 2, le Palais des illusions est un succès planétaire et met en relief les sentiments, l’intrigue, la magie, le bon, la belle, la brute, le truand. On se prend au jeu, des musiques et des chants qui deviennent des ritournelles portées par la voix de deux chanteurs de calibre.
Le spectateur est captivé dès le lancement du show par ces vues cinématographiques qui le projette en version 3D (sans lunettes) dans le décor de l’Inde. On se croirait à Mumbai et les scènes de vie de ce pays sont un prélude à la détente. La formule de Bharati 2 cartonne en osant cette parfaite synchronisation entre tous les acteurs. Il n’y a pas de petits ou de grands acteurs, chaque rôle attribué ayant de la consistance. Certes, dans toutes comédies, il faut une héroïne, Barathi rôle campé à a perfection par Nupur Parikh et celle de Neelam sa soeur par Rajasmita Kur sont des choix judicieux. Chacune d’entre elles parvenant à restituer leur rôle à la perfection. C’est Bharati qui se chargera de faire découvrir à Neelam les merveilles de l’Inde où elles ont grandi et Neelam qui vit à Paris découvrira pour la première fois un autre univers. La force de Barathi 2 repose avant tout sur les vidéos plein écrans qui sert de filigrane pour mieux aiguillonner le spectateur. Le sage aux mille visages incarné par Chintan Pandya qui est aussi le narrateur parvient dans un français parfait à accrocher son auditoire. Il conte chaque escale de Neelam et Bharati dans la Grande Péninsule. La séparation des soeurs… Neelam qui sera entraînée dans le Palais des Illusions, où un sorcier voudra prendre son âme et la donner à son héros pour qu’il soit adulé par le peuple. L’aventure de Bharati transporte, envoûte par ses rythmes saccadés et ses enchaînements… On passe aisément d’une trame à l’autre, le tout parsemé de chants, de danses, d’acrobatie pour tenir en haleine le public. Pour clore le show en apothéose, les acteurs ont choisi de faire chanter et danser les Mauriciens et c’est avec ravissement qu’ils ont quitté la salle non sans fredonner quelques airs et en espérant vivement d’être conviés à Barathi 3, ce voyage initiatique oriental qui n’a pas encore livré tous les secrets de cette Inde à la fois profonde, énigmatique et envoûtante.