La passion pour la peinture, Bharattee Boodhoo, 30 ans, l’a découverte il y a peu, un peu par hasard. En moins de deux ans, l’artiste a développé une technique à la fois soignée et exigeante, où priment le sens du détail et celui de l’esthétisme. Elle est fortement soutenue dans son aventure artistique par son époux, Paul Emmanuel Bonnet des Arnoux.
Un coup de pinceau pointilleux, des couleurs gaies et attirantes (mauve, vert, rouge, orange, bleu…), des symboles soigneusement imaginés. On reconnaît aisément une oeuvre de l’artiste Bharattee Boodhoo. Sans pour autant être identiques, ses réalisations se démarquent par une technique précise et rigoureuse. Une finesse éclatante et un sens du détail remarquable se dégagent de ses travaux. Pas surprenant de la part d’une artiste qui s’avoue perfectionniste.
C’est pourtant par le plus pur des hasards que Bharattee Boodhoo se retrouve dans la peau d’une artiste peintre. “Cela remonte à 2006. Ma belle-soeur, qui est artiste peintre, était souffrante et ne pouvait terminer un tableau qu’elle devait soumettre. Elle a donc fait appel à moi. Le travail était heureusement facile à réaliser.” C’est ainsi que Bharattee Boodhoo est tombée dans la marmite artistique.
Hasard.
Le hasard fait bien les choses. Depuis ce fameux jour, la jeune femme se sent particulièrement attirée par tout ce qui a trait à l’art. “Je me suis aussi découvert une nouvelle passion.”
Il lui faudra toutefois attendre 2011 pour se jeter véritablement à l’eau. C’est son époux, Paul Emmanuel Bonnet des Arnoux, qui la poussera à faire le grand pas. Son premier tableau, Bharattee Boodhoo l’a réalisé avec l’aide de son compagnon. “C’était loin d’être un chef-d’oeuvre et Emmanuel n’était pas forcément doué. Mais c’était sa manière à lui de m’encourager”, confie la jeune femme.
Des oeuvres qui se nourrissent d’elles-mêmes et qui mûrissent au fur et à mesure que le travail se développe. C’est ainsi que Bharattee Boodhoo procède lorsqu’elle peint.
Imagination.
Rien n’est imaginé au préalable. La jeune artiste ne se fixe aucun objectif et laisse libre cours à son imagination. “C’est aussi une façon de se découvrir et de s’inventer. Je ne respecte aucune règle et m’offre toute la liberté requise. Lorsque je peins, c’est mon coeur qui parle.” L’idée est aussi de marier les styles pour, au final, livrer un sentiment de joie, d’espoir et de renaissance. “Je veux transmettre des messages positifs et apporter un peu de bonheur à travers les images que je peins.”
Cela fait un an et demi qu’elle pratique son art et Bharattee Boodhoo ne peut plus s’en passer. Elle accorde quotidiennement environ dix heures à cette activité. Un choix qu’elle fait par amour pour la peinture, mais aussi dans le but de se surpasser. “Le fait de n’avoir pas eu de base artistique risque de poser problème à un moment ou un autre, surtout s’il arrive que l’inspiration me manque.”
L’artiste qui n’a pas encore eu l’occasion d’exposer ses oeuvres, pourra très prochainement les dévoiler au public grâce à la galerie d’art mise en chantier par son époux.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Une galerie d’art pour les jeunes talents
La galerie d’art baptisée Symbolique Museum Gallery, imaginée par Paul Emmanuel Bonnet des Arnoux, se veut un espace de rencontre, de convivialité et de réflexion. L’homme, qui a toujours été très attentif au domaine artistique, souhaite que son petit coin soit différent des galeries d’art que nous avons à Maurice. “Je veux que les gens qui nous visitent sortent des lieux avec plein d’idées dans la tête, mais aussi soient informés sur ce qu’ils ont pu voir et admirer. Nous offrirons une ouverture profonde sur les oeuvres exposées mais aussi des explications explicites sur ces réalisations.” La Symbolique Museum Gallery accueillera principalement des artistes méconnus, qui pourront s’exprimer librement.
L’idée de construire une galerie d’art est venue à l’esprit de Paul Emmanuel Bonnet des Arnoux lorsqu’il a découvert le talent de son épouse, Bharattee Boodhoo, et qu’il a souhaité lui donner un coup de pouce. “Je me suis surtout rendu compte que les jeunes talents comme Bharattee n’ont pas de plate-forme pour s’exprimer. À travers la galerie, je les aiderai et ferai un bout de chemin en leur compagnie.”
Symbolique Museum Gallery sera opérationnelle dans les mois qui viennent.