Le ministère de la Santé est sur le point de finaliser des regulations concernant les transplantations rénales chez des patients souffrant d’insuffisance rénale en vue d’instituer un cadre légal dans les cliniques privées. C’est ce qu’a indiqué le ministre de tutelle Lormus Bundhoo lors d’un séminaire organisé par la Renal Disease Patients Association dimanche à Riche-Mare, Centre-de-Flacq.
Le séminaire avait réuni sur une même plateforme des patients dialysés et des professionnels de santé pour amener les malades à mieux connaître leur maladie et à les précautions à prendre pour éviter des complications. 20 transplantations rénales sont réalisées chaque année à Maurice grâce à des dons de rein par des proches du malade.
Les tenders pour l’achat de l’erythropoïetin en injection ont déjà été lancés pour administrer ce médicament à tous les patients faisant des dialyses. « Il sera disponible dans deux mois », a précisé le ministre de la Santé. Ce produit très coûteux, destiné à traiter l’anémie rénale, est donné actuellement à certains patients selon un protocole médical établi. En outre, le ministère de la Santé mettra des véhicules additionnels à la disposition des patients pour leur dialyse suite à une demande de la Renal Dicease Patients Association, dont la présidente est Faeza Hossen.
1 005 patients subissent des dialyses actuellement à Maurice ; 773 dans les hôpitaux régionaux et dans celui de Souillac et de Rodrigues, et 232 dans les cliniques privées. Les dialyses sont financées par le ministère de la Santé au coût annuel de Rs 100 millions et sont gratuites pour tous les patients depuis 1995, qu’ils soient traités dans le secteur public ou privé.
Le ministère a conclu un accord avec sept cliniques privées : Auram Dialysis Centre, Grand Baie Medical Centre, City Clinic, Chisty Shifa Clinic, Medisave, Phoenix National Dialysis Centre et Apollo Bramwell. Dans le passé, un patient avait à débourser entre Rs 1 800 à Rs 2 000 pour une dialyse.