MONIQUE DINAN

Fiesta de couleurs, de senteurs et de saveurs en ce mois de décembre, riche de ses fleurs et de ses fruits. Le rouge prédomine grâce à nos flamboyants qui étalent leur plus belle parure pour la période de fête. Prenons le temps de contempler les beautés colorées de la nature et laissons s’apaiser la course de tous les jours à laquelle s’ajoute la ruée des achats de fin d’année.

Remettons de l’ordre dans nos priorités

Quels efforts pour qu’il y ait plus d’amour et de paix sociale chez nous à la maison et autour de nous ? Quel nettoyage de notre cœur ? Quels pardons accorder ? Quelle nouvelle flamme d’amour à ajouter au parcours de notre unique vie ?

Il y a ceux chez qui 2018 a apporté son lot de deuils et de séparations avec les souvenirs qui ressurgiront avec encore plus d’acuité en ces temps de fête.
Ils sont trop nombreux ceux qui revivront la violence vécue avec les accidents provoqués par l’indiscipline sur la route et les séquelles physiques, sociales et financières à subir.
Ils sont trop nombreux ceux chez qui les violences familiales auront dispersé les conjoints qui s’étaient promis amour et fidélité et auront, en même temps, mutilé la capacité d’aimer de leurs enfants.
Et chez nos élus, combien de temps dépensé à se démolir mutuellement en notre auguste assemblée, à somnoler ou à se divertir autrement alors… qu’ils siègent officiellement pour un service essentiel ? Il y a trop de querelles et de coups bas alors que les députés de tous bords politiques, rémunérés à partir des taxes que nous payons, ne devraient avoir à cœur que le bien commun et les intérêts supérieurs du pays.
Il y a, dans nos 10 prisons, ces nouveaux venus qui auront tout le temps de mesurer la paralysie sociale à laquelle ils sont condamnés, d’être coupés du reste du monde et d’avoir à vivre avec un calendrier et des horaires imposés à longueur d’année.

Et vous les jeunes…

De vous, qui êtes l’avenir de notre pays, nous attendons beaucoup, surtout de ce que vous devenez. Soyez bien conscients que vous ne vivez qu’une seule vie et que beaucoup de fondations sont posées pendant l’adolescence, soit pour vivre un maximum d’amour soit pour être en manque pendant le reste de votre vie.

Il y a ce que vos parents vous ont transmis : dans votre enfance et votre adolescence. Il y a ces sentiments, ces actions et réactions que vous allez ajouter pour votre vie d’adulte : responsable ou irresponsable ; honnête ou malhonnête ; sachant construire la paix ou ne réagissant qu’avec violence.

Notre île Maurice d’aujourd’hui a un urgent besoin de bébés pour ne pas s’enliser dans un avenir où les personnes âgées se retrouveront en surnombre et à votre charge.

Soyez maîtres des pulsions qui vous habitent. Que celles-ci soient sources de vie. Ne devenez pas esclaves de dépendances : masturbation, amours précoces et passagers, alcool, drogue, argent mal acquis… Trouvez le temps d’apprendre à votre cœur à savoir attendre pour mieux aimer dans la durée afin de nous donner les familles stables, aimantes et solides qui nous donneront des enfants heureux et sans problèmes graves à l’âge de l’adolescence.

Durant ce temps de Noel, prenons le temps de nous arrêter pour établir nos priorités et de trouver le temps de prier. C’est accueillir Dieu dans le parcours de notre unique vie. Il s’est fait tout petit et a voulu naître dans une famille qu’il partage avec nous. Accueillons sa maman Marie et son papa Joseph. Il nous apporte ses cadeaux : Paix, Joie, Amour.

Ouvrons notre cœur pour les accueillir.