Appréhendé hier matin par une escouade du Central CID sous la double supervision des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, l’homme à la valise de Rs 300 millions en devises étrangères, Hemant Bangaleea, âgé de 42 ans et habitant Trois-Boutiques, Triolet, devait en début d’après-midi faire le tour des tribunaux, notamment ceux de Pamplemousses et de Port-Louis, menottes aux mains et sous forte escorte policière. Devant la gravité des délits qui lui sont reprochés, le suspect, qui a retenu les services d’un panel d’hommes de loi, dont le Leading Counsel est Me Gavin Glover, a été reconduit en cellule policière.
Outre des accusations d’instructions « to commit murder » contre la personne de Nitesh Ramdhary à deux reprises, le dénommé Bangaleea est accusé d’avoir fait usage de Letters of intent falsifiées du ministère des Terres pour la vente de State Lands et de Pas Géométriques en arnaquant ses victimes de sommes portant sur des millions. Sans oublié le cas de Swindling pour un montant variant entre Rs 40 millions et Rs 100 millions avec comme preuve formelle un chèque de $ 3,8 millions, dont le paiement a été refusé par une banque à Singapour en raison d’« irregular signature ».
Hemant Bangaleea, qui se vantait jusqu’à hier matin détenir « de protections politiques sans mesure » – au point de vouloir « touf case ki pou mette » contre lui – et qui pu échapper jusqu’ici aux mailles des enquêtes de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), s’est rendu compte que la réalité du jour est tout autre. Une escouade du Central CID a fait une descente des lieux à un des bungalows appartenant à ce suspect à Pointe-aux-Biches en vue de procéder à son arrestation.
Le dénommé Bangaleea a été conduit au QG du Central CID aux Casernes centrales où les accusations et allégations à son égard lui ont été communiquées. Jusqu’à ce matin, les enquêteurs n’avaient pas encore consigné formellement la version des faits du suspect en compagnie de ses hommes de loi. Au cours de la journée d’hier, des perquisitions policières avec mandat formel ont été effectuées au domicile de l’escroc présumé à Trois-Boutiques et à son bungalow à Pointe-aux-Biches.
Les policiers ont procédé à la saisie de deux ordinateurs, qui devront faire l’objet d’analyses Forensic approfondies à l’IT Unit en présence d’Hemant Bangaleea en cours de semaine, et de documents, dont des contrats de vente de terre à Maurice et en Inde ainsi que des carnets de banques portants sur différentes transactions bancaires opérées au cours de ces dernières années. Les limiers du Central CID comptent prendre connaissance de cette documentation placée sous séquestre avant d’entamer les séances d’interrogatoire formelles en présence des hommes de loi. Le Central CID est actuellement en possession de preuves formelles que le suspect Hemant Bangaleea faisait usage de fausses Letters of intent du ministère des Terres pour des cas d’escroquerie lors de prétendues ventes de State Lands et de Pas Géométriques.
À ce jour, le dossier à charge de la police comprend deux cas spécifiques d’escroquerie. Le premier concerne un important homme d’affaires installé en Grande-Bretagne, qui avait débarqué à Maurice pour se lancer dans une série d’activités allant du secteur bancaire au développement immobilier. Il y a plusieurs années, il s’est laissé tenter par des propositions d’acquisition de State lands et de Pas Géométriques venant d’un courtier aussi bien connecté et « protégé » qu’Hemant Bangaleea. L’intermédiaire de la vente des terres de l’État avait remis à son interlocuteur une Letter of intent trafiquée du ministère des Terres, faisant accroire que la réservation dudit terrain était déjà effectuée et des procédures administratives bien enclenchées.