La magistrate Niroshnee Ramsoondar, siégeant en Cour criminelle intermédiaire, a acquitté la semaine dernière Salim Dostmohamed. Ce bijoutier de 27 ans était accusé d’avoir acheté des bijoux volés.
L’accusé était poursuivi sous une accusation de « knowingly receiving jewellery — namely 2 gold bracelets, a pair of gold earrings and a gold chain obtained by means of larceny made by 2 individuals in breach of sections 40, 301 (1) & 305 (1) (b) Criminal Code as amended by Act No. 3/2008 ». Il a plaidé non coupable. Il était défendu par Me Roubina Jaddoo.
La poursuite s’est basée principalement sur le témoignage d’un certain Mohamad Nazim Jeelabdeen Pierre, qui a impliqué formellement l’accusé comme étant celui qui avait acheté les bijoux volés.
Dans sa déclaration qu’il a consignée aux enquêteurs, Salim Dostmohamed a soutenu qu’en janvier 2010, le dénommé Nazim Pierre l’avait approché pour lui dire d’examiner des bijoux volés. Parmi, il y avait des faux bijoux. Il les a séparés des véritables joyaux, dont une chaîne et une bague, mais il ne s’est pas montré intéressé à en faire l’acquisition. En quittant la bijouterie, le témoin Pierre l’a menacé de l’impliquer dans cette affaire de vol.
La magistrate rappelle ce qu’a dit l’accusé dans sa déposition : « …. Aster-la lapolis finn dir mwa dat le dizwit zanvie de mil dis (18.01.2010), Nazim Pierre (meaning to Mohamed Nazim Jeelabdeen Pierre) finn vann bizou kokin, ti ena enn lasen, zanon ek batana an or ek brasle ki finn kokin a kot enn abitan St Pierre pou Rs 3 500, sa li manti-sa … ». Il n’est mentionné nulle part, fait-elle ressortir, que le témoin avait vendu les bijoux volés à l’accusé.
« Be that as it may, it is not disputed that the jewellery was stolen by M. Pierre (who has already been sentenced for his misdeeds). However, when called to depone, the latter stated that he sold the stolen jewellery to a person whom he had seen on the road but was not to be seen in Court », souligne-t-elle
Elle conclut ainsi : « Witness Pierre denied implicating Accused in any of his statements and added that his statements given to the police were not correct, that he was beaten up by the police and told to incriminate and identify the person whom they had brought in front of him. » Cette personne était l’accusé Salim Dostmohamed.