Dans le cadre de la Journée mondiale de la terre célébrée le dimanche 22, le coup d’envoi de la campagne Bike to work/Walk to work sera donné lundi. Cette initiative de la Mauritius Tourism Promotion Authority vise à encourager tous ceux qui voyagent par autobus ou en voiture pour se rendre au travail de faire le trajet à vélo ou à pied. « Il n’y a aucun programme spécifique et ce n’est pas une course. C’est pour montrer que nous sommes des citoyens responsables », indique au Mauricien le président de la MTPA, Robert Desvaux.
Pour donner l’exemple, plusieurs personnalités s’étaient rendues le vendredi 6 avril à vélo sur leur lieu de travail. Parmi se trouvaient les ministres Xavier-Luc Duval, Michaël Sik Yuen et Lormus Bundhoo, le lord-maire Mamad Khodabaccus ainsi que le président et le directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Robert Desvaux et Karl Mootoosamy respectivement.
À partir de lundi le public est invité à se joindre à cette démarche qui, comme l’explique Robert Desvaux, se veut être une campagne pour sauver la planète. « Chaque Mauricien est appelé à travers ce geste à prendre conscience de ses actions pour contribuer à la sauvegarde de la planète. Peu importe où on habite, on peut le faire », soutient le président de la MTPA. De plus, dit-il, cette démarche est économique et bénéfique pour la santé.
Plusieurs personnes se sont déjà données rendez-vous lundi dans le cadre de cette campagne. Patricia Omar Secondis (53 ans), employée à la clinique Mauricienne, se rend au travail à vélo depuis bientôt 12 ans. « C’est le problème de transport le matin qui m’a poussée à opter pour le vélo. Au début mon mari n’était pas d’accord, je faisais des petits parcours près de chez moi mais aujourd’hui je pédale de chez moi à Rose-Hill jusqu’à Réduit pour aller travailler. J’ai même le temps de faire des petites pauses au marché pour acheter des gâteaux », confie-t-elle au Mauricien. Elle encourage ainsi les gens à s’y mettre.
Bon nombre des participants lundi utiliseront pour la première fois le vélo pour aller travailler. « Cela ne voudra pas dire que quelqu’un qui descend seul de sa belle voiture doit en avoir honte », affirme le président de la MTPA. « On peut toujours opter pour le transport public et marcher un bout jusqu’à son lieu de travail. »
Robert Desvaux lance un appel aux conducteurs à être vigilants aux usagers du vélo. « La majorité des conducteurs ne sont pas des criminels. Ils n’ont jamais été formés sur les précautions à prendre envers des cyclistes », souligne le président de la MTPA.