La compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, a annoncé aujourd’hui avoir réalisé sa meilleure performance de ces dix dernières années. Pour le premier trimestre de l’exercice financier en cours, MK a engrangé des profits nets de deux millions d’euros, comparé à des pertes de 9,8 millions d’euros pour l’exercice précédent. L’amélioration du résultat est de l’ordre de 11,8 millions d’euros. Les fonds propres grimpent ainsi de 82,5 millions d’euros à 88,6 millions d’euros au 30 juin 2016. Pour rappel, le premier trimestre coïncide avec la basse saison touristique et demeure un défi pour tous les acteurs du tourisme.
Le nombre de passagers transportés a connu une croissance de 9%, passant de 315 098 à 343 473, alors que le nombre de sièges offerts est en hausse de 7% pour passer de 449 585 à 481 847. Le taux de remplissage progresse de 2,1 points pour atteindre 77,2 points, reflétant une meilleure utilisation des ressources par rapport à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires augmente de 2,7%, passant de 106,5 millions d’euros à 109,4 millions d’euros. La compagnie aérienne note que ces chiffres constituent des records pour un premier trimestre.
Ce résultat est attribuable à la réduction des coûts opérationnels, notamment celui du carburant, en baisse de USD 61 à USD 44 le baril en moyenne. L’effet bénéfique de cette baisse est toutefois mitigé par la baisse de la recette unitaire moyenne de 5,6% suite à de nombreuses campagnes de promotion accompagnées de baisses des tarifs sur toutes nos destinations.
Au chapitre des perspectives, Air Mauritius tient compte de ces développements, notamment au niveau de la concurrence. Elle poursuit ses réformes, notamment au niveau  de son efficience opérationnelle et commerciale. Les pôles passagers et fret sont désormais combinés pour générer des synergies. La compagnie concentre ses efforts sur la croissance de sa capacité, la rationalisation de son réseau, la modulation des fréquences et de nouvelles dessertes. Le couloir Afrique-Asie prend forme avec le lancement de Maputo et Dar es Salaam en mai dernier pour renforcer le réseau africain et la desserte de Guangzhou en juillet pour le réseau asiatique. Afin de répondre à la demande du marché régional, la flotte a accueilli un troisième ATR 72–500, qui vient surtout renforcer nos dessertes de Rodrigues et de Pierrefonds, de La Réunion.