Mauritius Telecom a, pour l’année financière 2013, réalisé des profits nets de Rs 1,4 milliard tandis que les profits avant impôts et autres taxes s’élevaient à Rs 2 milliards. Des profits attribués à la croissance du parc d’abonnés du haut débit. Fin 2013, le segment internet a généré une croissance de 14,3 % et des revenus de Rs 951 millions. À quelques jours de la prochaine assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 27 juin prochain, le groupe a dévoilé hier son bilan financier 2013, lors d’une présentation à la Telecom Tower.
En 2013, le bénéfice brut (Gross Profit) de l’entreprise a augmenté de 3,2 % par rapport à l’année financière précédente, ce qui représente un chiffre de Rs 6,9 milliards. Le chiffre d’affaires était de Rs 8,5 milliards tandis que la rentabilité par action était de Rs 7.56 et le dividende intérimaire payé par action en 2013 était de Rs 10.54.
« Comme les années précédentes, la pression économique et la forte concurrence vont continuer à affecter nos revenus et notre croissance. Toutefois, il est aussi un fait que nos activités principales demeurent robustes et offrent une opportunité de profitabilité soutenue. Pour faire face à ces défis nous allons continuer à être plus compétitifs, à innover et à proposer des produits et services pour répondre aux attentes des clients », soutient le président du conseil d’administration de Mauritius Telecom, Asraf Dulull, qui présentait hier le bilan financier. Comment ces résultats, il ajoute que « nous avons été performants sur les grands axes en dégageant une synergie entre nos différentes ressources : humaines, financières et technologiques. La synergie dégagée a consolidé et renforcé notre statut de leader sur le marché de la télécommunication ».
La profitabilité de l’entreprise permet à la compagnie d’investir en 2013 dans le rehaussement de ses réseaux et de ses systèmes informatiques, soit un total de Rs 2,1 milliards, ce qui représente 40 % de plus que l’année financière précédente. Ces investissements, selon MT, ont été nécessaires en vue d’améliorer la qualité des services mobiles et internet afin de répondre à la demande grandissante des services de données. La capacité du serveur SMS a été également rehaussée pour soutenir un volume plus important de SMS, notamment durant les périodes d’urgences ou de calamités, soit jusqu’à 500 messages par seconde.
Croissance du haut débit
Le segment internet a, en 2013, généré une croissance de 14,3 %. La forte demande pour des nouvelles connexions My T et ADSL explique cette croissance, soit 16 827 abonnées de plus en 2013, pour un total de 155 330 abonnés à fin décembre 2013. Louis Celier, Chief Financial Officer, a fait remarquer que la croissance enregistrée au niveau du service My T a été au-delà ce qu’avait prévu Mauritius Telecom pour 2013. S’agissant du mobile, les revenus se chiffraient à Rs 3,6 milliards avec une croissance de 0,7 % en comparaison avec les résultats de 2012. Ainsi le nombre d’abonnés mobiles a augmenté de 29 478 pour atteindre 781 775 fin 2013.
Commentant les résultats pour l’année financière, Sarat Lallah a fait remarquer que MT opère aujourd’hui dans un environnement qui présente de nombreux défis avec un certain impact sur les revenus et les parts de marché du groupe. « Mais grâce aux initiatives et efforts de la compagnie et de ses employés nous avons réalisé une bonne performance », dit-il. Sarat Lallah a également fait remarquer qu’au niveau des compagnies subsidiaires de MT, CSL a réalisé une performance financière exceptionnelle avec une croissance de 54,2 %, Telecom Plus a crû de 14,3 % tandis que Teleservices a connu une baisse de 2,7 %, attribuée au fait que les annonceurs ont moins recours aux annuaires pour leurs publicités.
En 2013, MT a par ailleurs consolidé son actionnariat au sein de Telecom Vanuatu Ltd qui est maintenant de l’ordre de 90 %. L’actionnariat pourrait même passer à 100 %. MT a également investi dans un projet de centre d’appel au Swaziland.
Projets
L’année 2014, affirme Sarat Lallah, sera placée sous le signe de la continuité et la concrétisation des projets. Le CEO a listé quelques-uns d’entre eux comme l’intention du groupe d’injecter Rs 5,5 milliards pour les 4 ans à venir dans le déploiement de la fibre optique aux clients résidentiels. L’objectif est d’avoir 65 000 Home Passed à fin 2014. Une cinquantaine de nouvelles régions à Maurice et à Rodrigues seront couvertes par le réseau 4G. Rodrigues, d’ici fin juin, deviendra par ailleurs la première île de l’océan Indien à être couverte, dans sa totalité, par le réseau 4G. Sarat Lallah a aussi parlé du projet de mise en place d’un Tier3 + Data Centre à Rose-Belle, dont la construction devrait prendre un an et demi. Les plans ont déjà été approuvés par le conseil d’administration.