Ils sont loin de s’endormir sur leurs lauriers, car bien que les 15 000 adhésions virtuelles n’aient pu réunir le nombre, Wanted : 15 000 jeunes pour sauver notre avenir a réalisé « un progrès en faisant descendre les Mauriciens dans les rues samedi. » Les initiateurs de ce mouvement se sont dits « bien motivés à poursuivre notre combat. Et ce, surtout avec l’aide de tout un chacun ; chaque Mauricien qui épouse nos convictions. » C’était ce matin, lors d’un point de presse.
« L’heure est surtout à l’action ! » a lancé Nilen Vencadsamy d’entrée de jeu. Ainsi que l’ont signifié les animateurs du mouvement à l’issue de la marche, samedi, « nous allons, à partir de maintenant, aller vers les Mauriciens ; surtout ceux qui n’ont pas les moyens via Internet ni même pour s’acheter des journaux ou se payer leur transport, pour les écouter et leur parler de notre mouvement. » Une « caravane, avec à bord des jeunes de la plate-forme, des photographes, des cinéastes, mais aussi, nous souhaiterions, des médecins, des enseignants… en bref, des Mauriciens engagés dans toutes les sphères d’activités dans le pays », a ajouté Jameel Peerally. Car, s’accordent à dire les animateurs de Wanted : « Nous avons déjà entamé la phase de réflexion sur la nécessité de structurer le mouvement et lui permettre d’avancer. Mais, avant toute chose, nous avons besoin des Mauriciens ! »
C’est aussi dans cette même dynamique, ont expliqué les responsables de Wanted que « les syndicalistes, dont les membres de Rezistans ek Alternativ, sont venus nous rejoindre. Nous tenons bien à faire ressortir : Rezistans ek Alternativ n’est pas derrière notre mouvement, mais à nos côtés. Tout comme nous n’avons pris l’argent de personne et ne le ferons pas. »
Un exercice de communications a été élaboré par Wanted qui demande « à tous les Mauriciens souhaitant se joindre à nous, de nous contacter soit via le net, soit via le téléphone sur le 761 88 29. » Parallèlement, Wanted donne rendez-vous dans un mois aux Mauriciens, mais également lors « de la session d’écoute du Privy Council des Mauriciens qui ont refusé de déclarer leur appartenance ethnique lors des dernières élections générales. Parce que l’un de nos objectifs rejoint cette prise de position. À partir de là, nous allons engager d’autres actions. »
Les membres de Wanted ont noté que « nous sommes conscients qu’il y a des amalgames et des informations qui circulent à notre sujet. Nous n’allons entrer dans aucun de ces débats. Parce que notre souci prioritaire est de constituer et renforcer ce mouvement qui est maintenant né, puisque les Mauriciens sont descendus en grand nombre dans les rues. Nous croyons en notre objectif qui est de construire une île Maurice meilleure. » Ainsi qu’ont bien tenu à faire ressortir les animateurs : « Ce mouvement est celui des Mauriciens ; pas de Nilen Vencadsamy, de Jameel Peerally, de Shimanda Mungur ou de Noor Adam Essack ! »
L’heure était également aux remerciements : « Les femmes et les enfants, a déclaré Shimanda Mungur, sur qui nous comptons pour nos actions futures. » La force policière « avec qui nous avons collaboré étroitement et avec franchise. Le résultat a été un déploiement important et un événement sans violence ni problèmes ! »