Le gouverneur de la Banque de Maurice, Ramesh Basant Roi, a essuyé un sérieux revers dans l’un de ses plus importants projets. Répondant à deux interpellations des députés Osman Mohamed et Veda Baloomoody, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a formellement annoncé son refus d’accéder à la demande de la Banque centrale pour la mise en circulation d’une nouvelle famille de coupures bancaires en remplacement des billets actuellement en circulation. L’objection formelle du ministre des Finances est sans appel à moins que la Banque de Maurice ne décide de s’engager dans un bras de fer comme ce fut le cas dans la décision entérinée par le Conseil des ministres au sujet du Transfer of Assets de l’ex-Bramer Banking Corporation Ltd à la National Property Fund Limited pour le remboursement des victimes de l’écroulement de l’empire BAI.
« Pursuant to section 36 of the Bank of Mauritius Act, currency notes to be issued are determined by the Central Bank after consultation with the Minister of Finance. I have already conveyed to the Bank of Mauritius that I do not support its proposal to issue a new family of banknotes », a déclaré le ministre des Finances en commentant le projet de remplacer les billets actuellement en circulation par une nouvelle famille de coupures bancaires. Le coût d’impression des nouveaux billets de banque est estimé à quelque Rs 600 millions. Dans un communiqué officiel émis le 17 juin dernier, la Banque de Maurice avait pris le soin de préciser que cette annonce au sujet du remplacement des billets de banque avait fait l’objet de consultations entre le Premier ministre et le ministre des Finances au sujet des changements décidés.
Auparavant, Pravind Jugnauth avait révélé à la chambre que le board de directeurs de la Banque de Maurice avait été informé de ce projet lors de la réunion du 19 février dernier. À cette même occasion, le projet visant à mettre sur pied un Banknote Design Committee avait été annoncé. Le 17 juin dernier, alors que Pravind Jugnauth avait déjà assumé ses fonctions en tant que ministre des Finances, la Banque de Maurice avait émis un communiqué pour faire état des détails de la nouvelle famille de billets de banque : « The portraits of personalities on the existing banknotes will be replaced by illustrative elements that may include the country’s national heritage, history, culture, endemic species of the Mauritian flora and fauna and distinctive landscapes. »
Le ministre des Finances a également ajouté que la Banque de Maurice a mis en évidence plusieurs raisons justifiant le changement de billets de banque, notamment que les coupures, qui ont actuellement un Legal Tender, ont été mises en circulation il y a 17 ans déjà et aussi que « there is a need for a new family of banknotes to preserve the integrity of the currency, especially in a world where technological innovations have facilitated counterfeiting ». Il a aussi fait comprendre qu’il y a un besoin « to ensure the supply of good quality banknotes to incorporate the latest developments in banknote technology and security, to refresh the image of the currency as well as for economic reasons ». Un nouvel épisode soutenant la thèse que l’hôtel du gouvernement et la Banque de Maurice semblent ne plus être sur la même longueur d’onde sur des sujets sensibles…