Quatre pigeons des Mares ont été introduits à la vallée d’Osterlog dans le but d’augmenter la population de cette espèce d’oiseaux qui, il n’y a pas longtemps, était en voie de disparition et qui, aujourd’hui, est classée comme étant « vulnérable ». La vallée d’Osterlog contribue ainsi à la conservation et la protection de notre biodiversité.

Lors de l’inauguration de cet espace, mercredi, en présence des collégiens du Windsor College, le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, a déclaré que le gouvernement « fait tout pour préserver cette espèce d’oiseaux ». Un kiosque a aussi été inauguré pour sensibiliser les visiteurs aux questions écologiques et à la protection de notre environnement.

Selon le ministre, « dotée de diverses plantes et d’arbres endémiques, cette vallée constitue un écosystème que nos enfants prendront plaisir à observer. » Et d’ajouter : « Vos observations favoriseront une certaine forme d’éducation citoyenne au respect de la nature et de l’environnement. »

Mahen Seeruttun a dit être pour le rapprochement de l’être humain avec la nature. « C’est ainsi que ces quatre dernières années, plusieurs projets ont vu le jour, au coût d’environ Rs 17 M. Quelques-uns des projets matérialisés sont l’acquisition d’un safari bus de 26 places, la construction d’une “shade house”, d’une “tortoise pen” et d’une “gift shop” », a-t-il indiqué. Cependant, a-t-il fait ressortir, « il y a encore beaucoup à faire pour que la vallée attire davantage de Mauriciens et de visiteurs étrangers. »

Et le ministre de poursuivre : « Lorsque vous regagnez votre classe, racontez ce que vous avez vu et encouragez vos parents et proches à visiter cette vallée. Devenez notre Marketing Agent pour faire découvrir la vallée, d’autant plus que l’accès est gratuit maintenant. »

La Vallée d’Osterlog Endemic Garden Foundation a été créée en vertu d’une loi qui loi est entrée en vigueur le 4 septembre 2007. Le jardin a été officiellement ouvert au public et aux touristes le 11 juin 2014. Situé à Le Val, niché entre le mont Lagrave et le mont Laselle de la chaîne des Créoles, il est l’un des tout derniers sanctuaires naturels de la biodiversité à Maurice.

Le jardin endémique de la Vallée d’Osterlog est riche en forêts vierges et s’étend sur 275 hectares. Plusieurs espèces de plantes endémiques et indigènes menacées sont présentes dans la vallée, notamment Eugenia bojeri (bois clou), Pandanus iceryi (vacoa), Sideroxylon grandiflorum (tambalacoque), Diospyros boutoniana (ébène marbré à grosse feuille) et Olax psittorum (bois Perroquet). Des espèces rares de la faune, telles que Hypsipetes olivaceus (Bulbul noir de Maurice), Zosteropus mauritian (Œil gris de Maurice), Taphozous mauritianus (Chauve-souris de la tombe grise) ont également été observées à End of Garden de la Vallée d’Osterlog. À ce jour, quelque 18 hectares de forêt indigène / endémique sont en cours de restauration, où toutes les espèces de plantes envahissantes ont été supprimées.