L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing (Manou) Bheenick, qui faisait l’objet de deux charges provisoires de blanchiment d’argent et de recel au tribunal de Moka, a obtenu un non-lieu ce vendredi 6 mai. C’est suite aux recommandations du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) que la cour de Moka a rayé les accusations provisoires qui pesaient sur lui. Il devra comparaître en cour de district de Port-Louis le jeudi 12 mai concernant l’accusation provisoire de vol de documents dont il fait encore l’objet.
Rundheersing Bheenick était accusé, à titre provisoire, de blanchiment d’argent concernant Rs 1 million, principalement en devises étrangères retrouvées chez lui, vol de dossiers confidentiels de la BoM et recel de 183 dossiers confidentiels de la Banque centrale. Il avait été arrêté le 16 février 2015. C’est suite à une déposition formelle consignée par le First Deputy Governor Yandranath Googoolye que la police avait arrêté Manou Bheenick à son domicile, à Moka. Les objets saisis lors de la perquisition des hommes de l’ACP Heman Jangi chez Manou Bheenick concordaient avec les soupçons du First Deputy Governor au sujet de la disparition à la Bank of Mauritius Tower de dossiers “top secret” et contenant des informations confidentielles. La police y avait aussi découvert une importante quantité de devises étrangères. Le montant est évalué à plus de Rs 1 million, en euros, dollars américains et livres sterling. Rundheersing Bheenick avait passé la nuit en cellule à l’Alcatraz Detention Centre avant de recouvrer la liberté en s’acquittant de trois cautions totalisant Rs 145 000.
Dans cette affaire, le DPP a fait ressortir auprès du commissaire de police qu’il n’y avait aucune preuve que la somme d’argent trouvée chez l’ancien gouverneur de la banque de Maurice avait été mal acquise. De ce fait, prenant en considération le statement du DPP, la cour de Moka a rayé les accusations provisoires retenues contre lui. Rundheersing Bheenick est représenté par Me Hervé Duval.