Le trafiquant Curly Chowrimootoo, poursuivi pour blanchiment d’argent en Cour intermédiaire, a écopé de cinq ans de prison pour son méfait. Il était accusé, de même que Bibi Hapsa Khoyratty, d’avoir transféré des sommes d’argent à l’étranger pour faciliter l’importation de drogue à Maurice. Avant de prononcer sa sentence, le magistrat a fait noter que le trafiquant notoire n’en est pas à son premier délit. Hapsa Khoyratty a quant à elle signifié son intention de faire appel des trois ans de prison infligés.
Curly Chowrimootoo, qui purge actuellement 22 ans de prison pour trafic de drogue, et Bibi Hapsa Khoyratty avaient été arrêtés après une enquête sur deux Malgaches qui avaient importé de la drogue à Maurice. Curly Chowrimootoo, un des maillons d’un réseau de trafic de drogue à Résidence Kennedy, et dont les membres de la famille sont aussi impliqués, a comparu en Cour intermédiaire pour prendre connaissance de la sentence du magistrat concernant les accusations de blanchiment d’argent. Il était accusé d’avoir, le 15 octobre 2010, utilisé un prête-nom pour transférer la somme de Rs 46 200 sur le compte d’un dénommé Swaleh Ahmed, en Tanzanie. Selon la police, cet argent proviendrait du trafic de drogue. Curly Chowrimootoo a plaidé coupable de l’accusation.
La coaccusée, Bibi Hapsa Khoyratty, répondait quant à elle de deux accusations de blanchiment d’argent. Elle était accusée d’avoir, sous la première charge, fait transférer Rs 45 513 sur le compte de Harry Ngala Sakina, au Kenya, le 20 octobre 2010, utilisant comme prête-nom Rasoolbee Korimboccus, un habitant de Port-Louis. Sous la deuxième charge, elle est accusée d’avoir fait transférer Rs 44 850 à Victor Opiyo Oduor, au Kenya, le 21 octobre 2010, utilisant comme prête-nom cette fois un habitant de Terre-Rouge. Selon la police, l’argent a servi à financer une importation d’héroïne.
Le magistrat, Vijay Appadoo, dans le prononcé du verdict, a fait état d’un délit grave et du besoin de protéger la société de la prolifération de drogue. Concernant Curly Chowrimootoo, il a rappelé que ce dernier compte plusieurs délits à son actif. Il lui a de fait infligé cinq ans de prison sous chaque charge retenue contre lui. Il purgera sa peine concurremment. Idem pour Hapsa Khoyratty, qui a, elle, écopé de trois ans de prison sous chaque charge retenue contre elle. Curly Chowrimootoo et Bibi Hapsa Khoyratty sont défendus respectivement par Mes Tisha Shamloll et Sanjeev Teeluckdharry.