L'ICAC a enquêté dans cette affaire

Onze ans près les faits, la cour a rendu son verdict dans le procès intenté à Beediawtee Haton et son époux, Mandata, poursuivis sous des accusations de blanchiment d’argent. Beediawtee Haton, Senior Hospital Care Attendant, a été reconnue coupable sous 15 accusations de blanchiment d’argent. Son époux a quant à lui été disculpé. Le couple, après enquête de l’ICAC, était poursuivi pour avoir blanchi Rs 293 000, qui proviendraient d’un trafic de drogue. Selon l’ICAC, cette somme d’argent avait été versée en plusieurs tranches dans une banque, soit trois versements sur le compte bancaire de l’accusée et 12 sur celui de son fils, et ce entre le 29 décembre 2005 et le 6 août 2009.

Dans ses dépositions à la commission anti-corruption, Beediawtee Haton avait soutenu que cet argent provenait de la culture de légumes de son mari, à Nouvelle-France. La cour ne devait toutefois pas accorder de crédit à ce témoignage, concluant que l’accusée savait que son mari ne pouvait récolter autant d’argent avec sa plantation de légumes et que, de fait, l’accusée savait que cet argent provenait de transactions illicites. Les plaidoiries avant le prononcé de la sentence de Beediawtee Haton sont prévues pour le 9 mars 2020. La cour a décidé de disculper l’époux, Mandata Haton, et raison d’un vice de procédure.