Le procès intenté à la nutritionniste Cindy Legallant pour blanchiment d’argent devait reprendre la semaine dernière devant la Cour intermédiaire avec l’audition de l’accusée après que la poursuite ait présenté son dernier témoin lors de la précédente audience. Cependant, la nutritionniste a déclaré en cour souffrir d’une bronchite, pour laquelle elle avait été hospitalisée, et qu’elle ne pourra déposer. La cour lui a accordé un renvoi. La prochaine audience a été fixée au 23 juin.  
Rappelons que, lors de la précéla semaine dernièredente audience, en mars, un témoin de la poursuite, directeur d’une agence de voyages, avait confirmé que Cindy Legallant était « une cliente régulière » et qu’à plusieurs reprises, celle-ci avait acheté des billets pour elle et sa famille. Le directeur de Top Cruise Ltd devait ainsi confirmer qu’en 2008, Cindy Legallant avait effectué quatre voyages en France, pour lesquels elle avait payé un montant total d’environ de Rs 268 000 en liquide. Mardemootoo Ramasawmy avait par ailleurs indiqué qu’à chaque fois, Cindy Legallant venait « prendre son billet d’avion en personne » et que c’est elle qui effectuait le paiement.
L’ICAC lui reproche d’avoir enfreint des dispositions de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act avec des transactions financières liées au trafic de Subutex. Cindy Legallant a plaidé non coupable des cinq accusations de blanchiment d’argent retenues contre elle.
Cette nutritionniste de profession avait été arrêtée à l’aéroport SSR alors qu’elle revenait de Paris en juillet 2008. En décembre 2009, Cindy Legallant avait été condamnée à 44 mois de prison pour avoir fait entrer une cargaison de Subutex dans le pays. L’ICAC s’était par la suite intéressée à ses comptes bancaires. Le 28 octobre 2013, la commission anti-corruption l’avait arrêtée pour des délits de blanchiment d’argent à la suite de sa remise en liberté sous caution après sa comparution devant la Cour correctionnelle de Port-Louis.