Sada Curpen fait face à deux accusations de blanchiment d’argent en Cour intermédiaire. Il devra comparaître en cour pour son procès ce lundi. Son homme de loi, Me Assad Peeroo, avait indiqué lors de la dernière séance que le “statement” de Sada Curpen pris par le sergent de police Balgobin ne se trouvait pas dans le “brief” qu’il a reçu. Il a soutenu que ce dossier était « primordial » pour la défense lorsqu’elle contre-interrogera le témoin. La poursuite devrait communiquer ce document manquant à la défense ce lundi.

Les délits imputés à Sada Curpen datent du 7 et 9 mars 2010. Selon les enquêteurs, le 7 mars 2010, Sada Curpen avait été arrêté à l’aéroport de Plaisance avec 28 800 euros et Rs 43 550, sommes que la police suspecte avoir été obtenues illégalement suite à un délit. La police avait aussi saisi une somme de Rs 285 000 le 9 mars 2010 à son domicile, à Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Il a plaidé non coupable des accusations portées contre lui. La poursuite est représentée par Me Asha Ramano-Egan