Sada Curpen fait face à de nouvelles accusations  devant la Cour intermédiaire alors qu’il avait été blanchi en début d’année dans le procès institué dans le cadre du meurtre de Denis Fine, avec comme toile de fond une histoire de drogue. Une charge de complicité avait été rayée en sa faveur.
Cette fois, il est poursuivi pour blanchiment d’argent. Le 7 mars 2010, il avait en effet été arrêté à l’aéroport de Plaisance avec 28 800 euros et Rs 43 550, sommes que la police suspecte avoir été obtenues illégalement. La police avait aussi saisi une somme de Rs 285 000 le 9 mars 2010 à son domicile, à Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Sada Curpen a plaidé non coupable des accusations portées contre lui. Son procès a été fixé pour être pris sur le fond le 7 juillet.
Sada Curpen, qui fait l’objet d’une interdiction de quitter le territoire, a introduit une requête en cour pour une variation de l’interdiction de voyager, et ce afin de pouvoir se rendre en France, où il doit voir sa mère, souffrante, et son fils. La police a objecté à sa demande, craignant qu’il tente de fuir la justice et qu’il ne rentre pas au pays. Sada Curpen sera fixé sur sa demande de voyager le 12 avril.