L’enquête sur les circonstances de l’incident survenu dans un verger à Arsenal le jeudi 12 novembre se poursuit. En effet, selon le service de presse de la police, c’est un ami de l’adolescent blessé qui aurait laissé partir le coup en s’amusant avec l’arme à feu. Il s’agit là de la troisième version donnée à la police par les oncles du blessé.
Ce jour-là, rappelons-le, un adolescent de 12 ans avait été transporté à l’hôpital du Nord des suites d’une blessure par balle au pied gauche. Ses oncles, qui l’accompagnaient au moment des faits, avaient tenté de masquer l’incident en accident de la route dans un premier temps mais les médecins s’étaient rendu compte de la supercherie après avoir passé sa blessure aux rayons X. Ils devaient en effet déceler des traces de plomb dans sa plaie. Questionnés, les oncles de la victime avaient alors déclaré aux enquêteurs que c’est au moment où ils effectuaient une ronde dans le verger que l’incident s’est produit. Ils auraient laissé l’adolescent sans surveillance, avec l’arme à feu et ont ajouté que ce dernier avait fait partir une balle en s’amusant avec. Toutefois, cette affaire a maintenant pris une autre tournure. C’est un autre ado de 12 ans (le neveu du propriétaire de l’arme à feu), également présent au moment de l’incident, qui aurait fait partir la balle suite à une fausse manoeuvre. Les oncles auraient inventé différentes versions auprès des services de police afin de le couvrir.
De son côté, le garçon blessé a été amputé de la jambe gauche.