Mi-chien, mi-homme : telle est la condition à laquelle les stratèges et politiciens ont réduit les Chagossiens en les expulsant par la force de leur archipel natal et en les entassant dans les quartiers les plus déshérités des cités mauriciennes. Ce propos développé dans la pièce de théâtre de Gaston Valayden Les Chiommes, il nous sera à nouveau donné de l’entendre, samedi 12 juillet, à 14 heures, sur le parvis du Blue Penny Museum. Une occasion de découvrir aussi gratuitement l’exposition que le musée consacre à la vie aux Chagos du temps où ces îles étaient encore habitées.
La direction du Blue Penny Museum propose un rendez-vous spécial autour de son exposition très documentée sur les Chagos, samedi 12 juillet, à 14 heures juste devant l’entrée du musée. La troupe Sapsiway et le dramaturge Gaston Valayden vont, en effet, à nouveau présenter leur pièce de théâtre dans une version de plein air cette fois-ci devant l’entrée du musée. Pour cette pièce qui ne repose sur aucun décor mais seulement sur la performance de ses comédiens, le plein air ne devrait pas être une contrainte insurmontable, la seule gêne pouvant être causée par le bruit des passants et autres musique de shopping centre.
Lorsque les colons anglais ont décidé d’évacuer les îles de l’archipel des Chagos, un des faits qui a meurtri la population a été l’interdiction d’emmener ses animaux domestiques avec soi et donc de devoir les abandonner sur place, y compris ceux auxquels on s’attache le plus étroitement. Pour qu’il ne reste plus aucun chien sur l’île, la mesure a été des plus radicales puisque ces animaux ont été tués et brûlés dans le calorifère, qui servait depuis 1900 à faire sécher les noix de coco. Gaston Valayden s’est inspiré de cette anecdote pour développer à travers le jeu et les dialogues l’injustice faite aux Chagossiens et l’étendue de leur souffrance.